Présidentielle 2022 : Ségolène Royal veut construire "une troisième voie" entre Macron et Le Pen

Présidentielle 2022 : Ségolène Royal veut construire "une troisième voie" entre Macron et Le Pen
Politique

INTERVIEW - Invitée de LCI ce samedi, Ségolène Royal a détaillé les objectifs de sa nouvelle association politique, qui vise à construire "une troisième voie entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen" en vue de l'élection présidentielle de 2022.

"Je ne veux pas me dire un jour : 'je n’ai pas bougé'." Invitée de LCI ce samedi soir, Ségolène Royal a dévoilé les contours de "Désirs de France, Avenir de la planète", nouvelle association qu'elle va mettre sur pied ces jours-ci afin de porter "la troisième voie pour 2022".

"Le but de cette association ? Nous devons prouver aux Français que d’autres solutions existent. Ce qui angoisse les citoyens, c’est qu’il n’y a qu’une solution, on décide pour vous. Non, il n’y en a pas qu’une", a martelé l'ancienne candidate à l'élection présidentielle de 2007. Et d'ajouter : "Quand on parle de la future présidentielle, on nous dit qu’il y aura le choix seulement entre Macron et Le Pen. Je dis que non, ce n’est pas le cas."

Lire aussi

"Je n'ai pas envie de m'exposer"

Construite sur l'ossature de sa fondation "Désirs d'avenir pour la planète", son association se veut "un laboratoire d'idées" visant à se démarquer du président de la République et de la dirigeante du Rassemblement national. "Elle a vocation a devenir la troisième voie pour 2022. Sans brûler les étapes : il faut bâtir une équipe, dire pourquoi on s’engage, et rassembler le plus grand nombre possible", a détaillé Ségolène Royal, quelques jours après avoir quitté son poste d'ambassadrice des pôles.

"On ne va pas préparer un programme en tant que tel, mais voir qu’elles sont les solutions alternatives", a-t-elle poursuivi. 

Pourra-t-elle se transformer à terme en parti politique dans la perspective du scrutin présidentiel ? "Je sais d’expérience que se lancer dans une aventure personnelle, cela n’a pas de sens. Je n’ai pas envie de m’exposer", a éludé Ségolène Royal, précisant toutefois qu'elle prendra ses responsabilités s'il le fait : "Je serai prête. Mais si quelqu’un d’autre émerge pour incarner cette troisième voie je le soutiendrai."

En vidéo

Ségolène Royal : "La solution de bon sens serait de retirer la réforme des retraites"

L'ex-ministre lancera officiellement son association jeudi prochain à Marseille, aux côtés de la sénatrice de gauche Samia Ghali, dans le cadre de sa tournée de soutien aux candidats des prochaines élections municipales de mars.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent