Présidentielle : la grande panique

Présidentielle : la grande panique

L'ÉDITO - A treize mois de la présidentielle, en dehors de Marine Le Pen, tous les autres postulants semblent être dans l'embarras.

Il règne dans l'électorat comme un parfum de rébellion qui se traduit par le refus de voter pour un candidat de substitution. Une pratique qui se faisait auparavant pour barrer la route à un candidat dont on ne veut absolument pas. C'est ce que l'on appelle le "front républicain", qui a d'ailleurs permis à Jacques Chirac et à Emmanuel Macron de battre le père et la fille Le Pen. Si ce front républicain tombait en déshérence, cela changerait tout. En effet, pour être élu, un candidat ne devra désormais compter que sur ses propres forces. Une victoire d'Emmanuel Macron face à Marine Le Pen ne sera-t-elle donc pas garantie ? Cette dernière est-elle son seul adversaire ? Où en sont la droite et la gauche ?

Toute l'info sur

La Matinale week-end

Ce dimanche 14 mars 2021, Olivier Mazerolle, dans sa chronique "L'édito", nous parle des incertitudes quant aux candidatures pour les élections de 2022. Cette chronique a été diffusée dans La Matinale Week-End du 14/03/2021 présentée par Christophe Moulin, sur LCI.

La politique vous intéresse ? Découvrez la version podcast de l'Interview Politique de Jean-Michel Aphatie

Écoutez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée !

 Chaque matin Jean-Michel Aphatie reçoit des invités  politiques de premiers plans pour les interroger sur des questions d’actualité. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Retour à l'école, fin des 10 km, ouverture des terrasses... Les dates à connaître pour les prochaines semaines

EN DIRECT - Covid-19 : la France s’apprête à suspendre les vols en provenance et à destination de l’Inde

Dormir six heures ou moins entre ses 50 et 70 ans renforcerait le risque de démence

L'étonnante décision de Peugeot face à la pénurie de semi-conducteurs

Vacances : les destinations les plus prisées pour cet été

Lire et commenter