"Pas de conflit d'intérêts" : la FDJ réagit à la nomination polémique de l’épouse du patron des députés LaRem

"Pas de conflit d'intérêts" : la FDJ réagit à la nomination polémique de l’épouse du patron des députés LaRem

POLÉMIQUE - Raphaële Rabatel, la femme de Gilles Le Gendre, patron du groupe LaRem à l’Assemblée nationale, a été récemment recrutée en tant que directrice de communication de la FDJ, dont la privatisation a été votée, jeudi 11 avril, par la majorité présidentielle. Un choix vivement critiqué.

"Une femme doit pouvoir poursuivre sa carrière professionnelle indépendamment de l’activité politique de son conjoint", a dit à l’AFP "l’entourage de Gilles Le Gendre" (on cite la dépêche), ou du moins l’un de ses membres. Une affirmation que personne n’ira contester. Il n’empêche : voir Raphaële Rabatel, l’épouse du de file des députés LaRem, nommée directrice de la communication de la Française des Jeux (FDJ) quasiment au moment même où la privatisation de cette dernière est votée à l’Assemblée nationale, à travers la loi Pacte jeudi 11 avril, interroge.

"Compétences"

La nouvelle n’a pas manqué, en tout cas, de faire réagir l’opposition. "Si cette information est exacte (elle l’est, ndlr), c’est profondément choquant. Surtout venant d’une majorité donneuse de leçons comme jamais !" a ainsi tweeté le député LR Daniel Fasquelle.

"L’épouse du président du groupe LREM à l’Assemblée nationale, nommée directrice de la communication de la Française des jeux en voie de privatisation... #benvoyons", a, pour sa part, commenté la sénatrice PS Marie-Pierre de la Gontrie. Avant de répondre à un internaute lui demandant si son mari interviendra dans le processus de privatisation de la FDJ : "Oui ! En la votant ce (jeudi) matin notamment !"

Plusieurs élus RN, dont Louis Aliot ou Sébastien Chenu, ont aussi relayé l’information sur le réseau social. Ainsi que Nicolas Dupont-Aignan, qui a dénoncé au passage un "curieux mélange des genres".

Du côté de "l’entourage de Gilles Le Gendre", on répond que Raphaële Rabatel "a exercé des fonctions similaires" dans d’autres sociétés et "a été choisie pour ses compétences". Le communiqué de la FDJ rappelle en effet ses diverses expériences dans la communication institutionnelle et financière (Paribas, Caisses d’épargne, JC Decaux), soulignant que chez Gaz de France, également comme directrice de la communication, "elle a préparé et accompagné l’ouverture de capital en 2005, puis la privatisation et la fusion avec Suez (aujourd’hui Engie), en 2007". 

Jugeant la polémique "infondée", la FDJ a réagi auprès de LCI en indiquant que Raphaële Rabatel était "la meilleure candidate" et "cochait toutes les cases". Selon l'entreprise, "il n’y a pas de conflit d’intérêts" à son futur poste puisqu'elle "ne s’occupera pas des relations parlementaires". 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Allemagne : une voiture percute des passants dans une zone piétonne, cinq morts et plusieurs blessés

Roumanie : un mystérieux monolithe métallique découvert, semblable à celui trouvé dans l'Utah

EN DIRECT - Covid-19 : Le Maire demande le gel des primes d'assurance pour les restaurateurs

EXCLUSIF - "J'ai vu la mort arriver" : Romain Grosjean raconte son effroyable accident

EN DIRECT - Vendée Globe : Escoffier possiblement récupéré par une frégate le 7 décembre

Lire et commenter