VIDÉO - Prix des carburants : "Il faut un discours de vérité, l'énergie va coûter cher", prévient Eric Woerth

VIDÉO - Prix des carburants : "Il faut un discours de vérité, l'énergie va coûter cher", prévient Eric Woerth

ENERGIE - Alors que l'exécutif promet depuis plusieurs jours une réponse imminente à la flambée des prix des carburants, Eric Woerth mise sur une baisse de la fiscalité tout en alertant sur le coût.

Le gouvernement est toujours à la recherche d'une mesure "simple", qui sera dévoilée "dans les tout prochains jours", afin de faire face à la hausse du prix des carburants, a répété ce mercredi son porte-parole Gabriel Attal. Parmi les leviers dont dispose l'exécutif figurent une baisse des taxes, une mesure défendue notamment par Eric Woerth. Invité de Ruth Elkrief sur LCI,
le député LR de l'Oise et président de la commission des finances de l'Assemblée nationale reconnait qu'"il faut des solutions à très court terme". "C'est probablement autour de la fiscalité qu'il faut regarder les choses et donc baisser les taxes sur l'essence pendant quelque temps. Jusqu'au printemps maximum, enfin ça dépendra du marché", indique-t-il. 

Toute l'info sur

La flambée des prix de l'énergie

Toutefois, Eric Woerth met en garde contre le "coût énorme" pour l'État. "Le ministre de l'Économie a donné le chiffre : pour qu'il y ait 1 centime de moins par litre, c'est 400 à 500 millions d'euros. Si vous voulez baisser de 10 centimes, c'est donc 5 milliards d'euros, c'est considérable", souligne-t-il, ajoutant que "ce serait très vite consommateur de fiscalité et assez peu visible par les Français". Malgré tout, "c'est ce qu'il y a de plus puissant", prévient-il. 

Si nous voulons avoir une consommation énergétique, qui va augmenter au fur et à mesure des années, à des tarifs acceptables, il faut accélérer la transition énergétique.- Eric Woerth

Quant à la création d'un chèque carburant ciblé sur les ménages les plus modestes, autre piste du gouvernement, le président de la commission des finances de l'Assemblée nationale juge que "c'est compliqué". "C'est compliqué d'aller toucher une population très précise utilisant sa voiture pour aller au travail sauf à demander à tous les employeurs de la déclarer. C'est une solution pas si simple que ça à mettre en œuvre et qui peut être beaucoup détournée", a-t-il poursuivi.

Eric Woerth mise aussi sur une suppression de la TVA sur la TICPE, la taxe sur les produits énergétiques : "J'ai déposé là-dessus des amendements à plusieurs reprises qui n'ont pas été acceptés, mais j'imagine que le gouvernement y viendra", soutient-il, précisant que "si nous voulons avoir une consommation énergétique, qui va augmenter au fur et à mesure des années, à des tarifs acceptables, il faut accélérer la transition énergétique". Pour autant, le député LR reconnaît que c'est la quadrature du cercle : "Ces droits fondamentaux, se chauffer, se déplacer, on doit pouvoir le faire à des tarifs raisonnables quelque soit ses revenus. Et en même temps, on doit créer une transition énergétique qui n'incite pas à utiliser des énergies carbonées". 

Lire aussi

Il a aussi plaidé pour un "discours de vérité" : "L'énergie va augmenter pendant toute cette phase de transition", dit-il. Et d'expliquer : "On dit que le nucléaire ne coûte pas très cher, mais on a besoin de considérablement investir, tout le monde le sait. À partir de là, l'énergie va coûter cher. Donc il faut financer cette phase de transition pour celles et ceux qui ne pourront pas payer une énergie aussi forte". Pour ce faire, Eric Woerth soutient que "ce n'est pas en baissant le prix de l'énergie, mais en faisant en sorte que la France ait une croissance plus forte et donc que les entreprises soient mieux capables de payer les Français. Et pas seulement à coup de chèques payés par les marchés et financés par l'emprunt", conclut-il. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - L'insuffisance de la vaccination et du dépistage est un "cocktail toxique", selon l'OMS

"Un provocateur à la Donald Trump" : la candidature d'Eric Zemmour vue par la presse anglo-saxonne

Pots entre collègues, cantine d'entreprise... Ce que préconise le gouvernement pour les repas au travail

VIDÉO - Los Angeles : le fiasco de "The One", la maison la plus chère du monde

Covid-19 : plus de 10.000 patients hospitalisés, "la situation est en train de s'aggraver", annonce Olivier Véran

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.