Propos secrets : comment Emmanuel Macron s’est converti au reconfinement

Propos secrets : comment Emmanuel Macron s’est converti au reconfinement

Le souhait d'Emmanuel Macron, c'est de ne pas reconfiner. Au contraire, Jean Castex et Olivier Véran plaidaient pour un reconfinement. Que s'est-il donc passé ces derniers jours dans les couloirs de l'Élysée et de Matignon ?

Quelques secondes avant les annonces hier, le mot confinement était abandonné, jurait un proche du chef de l'Etat. Finalement, Jean Castex le prononce. Et aujourd'hui, devant des journalistes, le président, lui-même, contredit le mot de son Premier ministre. "Je crois que le mot "confinement" n'est pas adapté", dit-il. Une confusion sémantique qui vient conclure deux jours d'hésitation sur les mesures à prendre. Mercredi matin quand s'ouvre le conseil de défense, Emmanuel Macron est résigné à annoncer des restrictions, lui qui voulait à tout prix éviter un confinement voit bien que les chiffres de l'épidémie se dégradent. Il faut agir.

Toute l'info sur

Le WE

Jean Castex a en tête deux hypothèses. Un confinement toute la semaine ou seulement le week-end, mais le chef de l'Etat, lui, cherche une troisième voie. Le soir même, en visioconférence, il échange avec des maires d'Île-de-France inquiets. Il leur confie "on ne peut pas reconfiner les gens du vendredi soir au dimanche soir, c'est une vie impossible". Il faut des mesures où nos concitoyens retrouvent un peu le grand air". En coulisses, dans le même temps, les lobbies de la chasse, du surf, du golf plaident auprès du pouvoir pour sauver leurs activités.

Jeudi, toute la journée, les ministres sont chargés de trouver la bonne formule. De nouvelles restrictions, mais en préservant le moral des Français. Ce sera donc un confinement allégé, mais toute la semaine. Même après les annonces, l'exécutif tâtonnait toujours. Hier soir, les coiffeurs, par exemple, devaient fermer. Ils ont appris, ce matin, qu'ils resteront ouverts. Signe d'un confinement, décidé à contrecœur.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"60 à 70% des victimes" britanniques de la troisième vague étaient-elles vraiment "vaccinées" ?

Covid-19 : une réunion à l'Élysée pour préparer la réouverture des lieux fermés

"Absolument impudique" : Vianney fâché par la couverture d’un magazine people

Le plan Alerte enlèvement levé dans les Vosges pour Mia, 8 ans, toujours recherchée

Pfizer, Moderna… Et si vous ne pouviez bientôt plus choisir votre vaccin contre le Covid-19 ?

Lire et commenter