VIDÉO - Proposition d'alliance entre Les Républicains et le FN : Wauquiez adresse une fin de non-recevoir à Le Pen

DirectLCI
NEVER - En meeting à Paris lundi soir, Laurent Wauquiez, favori à la présidence de LR, a fermé la porte à toute alliance avec Marine Le Pen malgré la proposition faite la veille par la présidente du Front national.

Dimanche, lors du Grand Jury RTL – LCI – Le Figaro, Marine Le Pen s’est dit prête à s’allier avec Laurent Wauquiez. Une perspective dont le probable futur président des Républicains ne veut pas entendre parler. En meeting à Paris ce lundi soir, l’ancien ministre de Nicolas Sarkozy a en tout cas rejeté cette proposition. 


"Je le dis à tous ceux qui ont voté pour le FN, ce parti vous condamne à l'impuissance. Et je le dis une bonne fois pour toutes : tant que je m'occuperais de notre famille Les Républicains, il n'y aura jamais d'alliance avec Marine Le Pen", a lancé Laurent Wauquiez. 

"Les Français ont (...) compris qu'elle n'était pas à la hauteur"

Son discours très "droitier" sur l’immigration ou encore la défense de l’identité française ne l’a pas empêché de critiquer la présidente du Front national. Selon lui, "les Français ont tout simplement compris (lors du débat du second tour de la présidentielle, ndlr) qu'elle n'était pas à la hauteur. Plus que ça, ils ont compris que le vote FN serait toujours une impasse", a assuré le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes. 


"Le vote FN aboutit à porter au pouvoir des gens qui mènent l'exacte inverse de ce que veut la majorité des Français", a-t-il ajouté, tout en expliquant comprendre les sympathisants de droite qui ont été tentés de voter pour le FN. "Le problème avec la droite, ce n'est pas qu'elle en dise trop, c'est qu'elle n'en fait pas assez quand elle est aux responsabilités", a souligné Laurent Wauquiez. 

En vidéo

Marine Le Pen sur un rapprochement avec Laurent Wauquiez : "Tout cela se discute. J'ai toujours dit que les alliances étaient possibles"

Si aucune alliance avec le FN, et En Marche également, ne sont à l’ordre du jour, le probable futur patron de LR revendique en revanche le droit de parler aux électeurs de Marine Le Pen et d’Emmanuel Macron. "Je veux parler à ceux que nous avons déçu et qui sont allés voter pour le FN. Je veux parler à ceux que nous avons déçu et qui sont allés voter pour En Marche et leur dire : une nouvelle droite est en train d'émerger. Une nouvelle droite est en train de se reconstruire". Avant de promettre que "la nouvelle génération est déterminée à ne plus reproduire les erreurs du passé".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter