VIDÉO - "Putain, il est chiant lui" : quand de Rugy ne fait pas attention à son micro ouvert

DirectLCI
OUPS - Alors que les députés examinent depuis lundi la réforme controversée du Code du travail, le président de l’Assemblée nationale a été vilipendé par le groupe communiste après des propos irrespectueux qu’il aurait tenus contre un parlementaire.

Le nouveau président de l’Assemblée nationale, François de Rugy, a été surpris mardi en séance en train de glisser à voix basse un commentaire désobligeant, visiblement destiné au député communiste Jean-Paul Dufrègne. Croyant son micro coupé, il ne se doutait pas que on commentaire "Putain, il est chiant, lui…" serait entendu. 


Sauf que le site Politis, qui suit les débats à l’Assemblée avec beaucoup intérêt, a rapidement isolé la séquence avant de la relayer sur son site et les réseaux sociaux. Deux heures plus tard environ, les députés communistes sont tombés dessus. Forcément, ils n'ont guère apprécié ce qu’ils ont entendu. 

"Je réagissais à un message que j’avais reçu par SMS"

Le parlementaire Sébastien Jumel, troublé par ce manque de respect, a alors interpellé François de Rugy. "Je veux faire un rappel au règlement pour dire que, quelles que soient les opinions défendues dans cet hémicycle, nous puissions valablement les défendre dans l’intérêt des électeurs que nous représentons, des territoires dont nous sommes l’émanation et la République dont nous sommes la représentation". 

Légèrement confus, le président de l’Assemblée a répondu en assurant que cet écart de langage "ne s’adressait aucunement à un député du groupe communiste, ni d’un autre groupe". "Je réagissais à un message que j’avais reçu par SMS", a-t-il ajouté. S’il le dit…

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter