VIDÉO - Qu'attendre du discours de politique générale d'Edouard Philippe ? Retour sur les moments forts de ce rituel des Premiers ministres

DirectLCI
RÉTRO - Alors qu'Edouard Philippe va prononcer mardi après-midi son discours de politique générale, retour sur les moments marquants de ce rituel des Premiers ministres sous la Ve République.

Ce mardi après-midi, Edouard Philippe prononcera devant l’Assemblée Nationale son discours de politique générale. Généralement programmé quelques semaines après les élections législatives, il est souvent vu comme un acte fondateur pour le Premier ministre et son gouvernement. Il sert en effet généralement à lancer l’agenda législatif de la nouvelle équipe en place. Edouard Philippe cherchera-t-il à s'inscrire dans les pas de certains de ses prédécesseurs ? Nous avons sélectionné 5 discours de politique générale marquants sous la cinquième République.

  • 122 mai 1991 : Edith Cresson très chahutée

    Première femme à devenir Première ministre en 1991, Edith Cresson est largement chahutée par l'Assemblée pendant son discours de politique générale, même par son propre camp. Lors de cette intervention ressemblant à un catalogue de mesures, les députés présents se moquent notamment de sa voix.

  • 28 avril 1992 : les menaces de Pierre Bérégovoy

    Quelques jours après sa nomination par François Mitterrand, le nouveau Premier ministre Pierre Bérégovoy se présente devant les députés comme le chantre de la lutte anti-corruption. "J’entends vider l’abcès de la corruption", lance-t-il, avant de menacer de divulguer une liste de noms de députés ne respectant pas les règles de financement des activités politiques. Un coup de force du Premier ministre qui provoque la colère froide de l'opposition.

  • 38 avril 1993 : le long discours d'Édouard Balladur

    Septième chef de gouvernement de François Mitterrand, Edouard Balladur prononce le plus long des discours de politique générale de l'histoire de la Vème République. Longue de deux heures, son allocution fixe trois principes à l'action gouvernementale : renouveau, tolérance, et rassemblement. Il remporte largement le vote de confiance avec 457 voix contre 81, ce qui en fait le meilleur résultat de la Vème République.

  • 43 juillet 2002 : le début des "raffarinades"

    Peu de temps après sa nomination en 2002, Jean-Pierre Raffarin prononce un discours de politique générale qui ne restera pas dans l'Histoire pour le fond, mais plutôt pour la forme. Une phrase dont seul le Premier ministre du début du second quinquennat de Jacques Chirac a le secret marque les esprits : "La route est droite, mais la pente est forte".

  • 53 juillet 2017 : un malaise pendant le discours de Jean-Marc Ayrault

    Pendant 1h40, le chef du premier gouvernement Hollande parle des priorités de son gouvernement, en somme l'économie. Mais la déclaration de Jean-Marc Ayrault est surtout marquée par le malaise d'un député en plein discours, obligeant le Premier ministre à s'interrompre, le temps que des huissiers apportent un brancard et que le parlementaire retrouve ses esprits.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter