VIDÉO - Quand Aurélie Filippetti apprend la géographie à Gilbert Collard

Politique
DirectLCI
GÉOGRAPHIE - La ministre de la Culture a saisi la perche que lui tendait le député proche de Marine Le Pen. Lors d'une séance de questions au Parlement, le célèbre avocat a en effet amalgamé deux pays du Golfe Persique en s'inquiétant du changement de nom du théâtre Napoléon III.

Ambiance écolière à l'Assemblée, ce mardi à l'occasion des questions à l'Assemblée nationale. L'enseignante : Aurélie Filippetti, ministre de la Culture. L'élève : Gilbert Collard, député non inscrit mais proche du Front national. 

L'avocat s'inquiétait de la nationalité du mécène qui avait permis la rénovation du théâtre Napoléon III , sis au château de Fontainebleau,  le Cheick Kahlifa Bin Zayed Al Nahyan, et du fait que l'édifice soit rebaptisé à son nom. "Je voulais demander si ce théâtre (...) va avoir des spectacles qui pourront être libres. Nous savons que ce mécène dirige un pays où l'homosexualité est réprimée", s'est inquiété le député du Gard, qui s'était par ailleurs opposé au mariage pour tous, l'an dernier.

"Vous devriez réviser votre géographie"

Erreur de l'élu sur la nationalité du donateur, que s'empresse de souligner la ministre de la Culture au moment de sa réponse : "Monsieur le député, vous devriez réviser votre géographie. Abou Dhabi n'est pas en Arabie saoudite, Abou Dhabi fait partie des Emirats arabes unis." Et la ministre de justifier ce mécénat en rappelant que le théâtre était "fermé depuis la fin du Second Empire (...) et dans un tel état de délabrement qu'il n'était plus visitable."

Une remise en place qui a provoqué quantité de rires dans les travées de l'Assemblée, déjà énervée par l'insistance de Gilbert Collard à appeler Aurélie Filippetti "Monsieur le Ministre" et par sa référence au "karaoké d'estrade", expression utilisée par Christiane Taubira, objet des lazzi de la droite et du FN depuis son refus de chanter la Marseillaise au cours d'une cérémonie de commémoration de l'esclavage. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter