VIDÉO - Quand Hollande se glisse dans la peau d'un... dresseur d'aigles

Politique

RECONVERSION - Lors de ses vœux aux armées vendredi, le président de la République a pu porter un aigle royal, un impressionnant rapace entraîné pour chasser les drones sur les sites sensibles. François Hollande n'a pas paru impressionné.

Vendredi, François Hollande a adressé ses traditionnels vœux aux armées depuis la base aérienne 118, dans les Landes. Après l'accueil du président de la République par de nombreux officiels et journalistes, trois ateliers ont présenté au chef des armées les activités de la BA 118, dont l'utilisation d'aigles royaux pour lutter contre les drones. 

Il ne restera que ça de ma visite- François Hollande

À cette occasion, l'un des rapaces, répondant au nom de D'Artagnan, s'est posé sur le bras du chef de l'État. Ce qui a eu le don de l'amuser. "Il ne restera que ça de ma visite", a-t-il plaisanté, sous les rires de l'assistance. 

Ces dernières semaines, l'armée de l'air a fait l'acquisition d'aigles capables d'intercepter et de neutraliser des drones dans des zones sensibles. "Plus robustes et mieux adaptés", ils ont été préférés aux faucons pour intercepter les engins volants. À la vue de cette vidéo, on comprend mieux pourquoi.

Lire aussi

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter