Quand les politiques rendent hommage à Johnny en chantant

FANS - Meyer Habib, Sébastien Chenu ou encore Delphine Batho ont poussé la chansonnette mercredi pour rendre hommage au chanteur disparu. D'autres préféraient simplement citer leur morceau préféré "pour ne pas faire venir la pluie".

Ils ont tous au moins un morceau de Johnny à l'esprit. Sollicités pour rendre hommage au plus populaire des chanteurs français, les responsables politiques ne se sont pas fait prier, mercredi, pour livrer leur palmarès personnel des meilleurs chansons du rockeur. Certains d'entre eux ont même parfois poussé un peu la chansonnette pour illustrer leur propos.


On se rappelle que certains rendaient déjà un hommage musical à Johnny de son vivant. Inconditionnel parmi les fans de Johnny, lui-même rockeur dans sa jeunesse, Jean-Pierre Raffarin avait fait date avec cet hommage bien à lui rendu il y a quatre ans en attrapant une branche d'arbre dans la rue - il mimait Johnny attrapant son micro - pour montrer comment l'artiste incarnait ses chansons, en l'occurrence le fameux "Que je t'aime". 

"Tennessee" et "Laura" sur le podium

Au palmarès des politiques, ce mercredi, il y a d'abord "Quelque chose en nous de Tennessee", composée en 1985 par Michel Berger. "C'est la plus belle chanson", assure le député RBM Gilbert Collard, "surtout quand on connaît Tennessee Williams". "Avec 'Noir c'est noir', et 'Les Portes du pénitencier', une terrible chanson." Son collègue du FN Sébastien Chenu, quant à lui, préfère chanter "J'ai oublié de vivre" (1977) et entonne le premier refrain, en s'excusant de son timbre de voix : "A force de briser dans mes mains des guitares, sur des scènes violentes sous des lumières bizarres..."


Le centriste Charles de Courson cite également "Tennessee", "Laura" et "Allumer le feu". "Ce sont des très belles mélodies", explique le député, après avoir refusé de les chanter. "Je ne vais pas pousser une chanson le jour de sa mort... Non non non..." "Ah non, je ne vais me mettre à chanter, pour l'instant il fait beau", prévient également Philippe Gosselin (LR), pourtant expert en imitations à l'Assemblée. "On a tous un vieux vinyl, un air en tête, au delà des générations. J'en ai plein en tête. On en parlait ce matin avec des collègues... Je pense à 'Allumer le feu', 'Laura', 'Les portes du pénitencier'... On va vous en sortir des dizaines, des centaines !"

En vidéo

À l'Assemblée, les députés rendent hommage à Johnny

Les plus belles voix

Parmi les talents cachés de l'Assemblée, on retiendra notamment le bref hommage du député LR Meyer Habib avec son "Que je t'aime" plutôt mélodieux. 


Et surtout la députée Delphine Batho qui chantonne joliment le premier refrain de "Je te promets" (1986) : "Je te promets le sel au baiser de ma bouche. Je te promets le miel à ma main qui te touche. Je te promets le ciel au dessus de ta couche..." "Voilà, c'est magnigique", conclut la députée socialiste. "C'est une part de la France. Il se passe quelque chose depuis ce matin de très profond. Il y a une émotion qui n'est pas feinte..." 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Johnny Hallyday : la mort d'un géant

Plus d'articles

Sur le même sujet