VIDÉO - Quand, sur LCI, Gabriel Attal se moque à nouveau du candidat "plastic Bertrand"

VIDÉO - Quand, sur LCI, Gabriel Attal se moque à nouveau du candidat "plastic Bertrand"

POLITIQUE - Invité de LCI ce jeudi, le porte-parole du gouvernement a critiqué Xavier Bertrand, candidat à la présidentielle, le surnommant "plastic Bertrand" et qualifiant ses positions de "malléables".

Ne s'étendant pas sur les résultats de LaREM ou les scores de l'abstention lors des élections régionales, le porte-parole du gouvernement n'a pas hésité à critiquer Xavier Bertrand lors dans une interview aux Echos publiée ce mercredi 30 juin. "On veut nous vendre 'Xavier le réformateur' mais c'est 'plastic Bertrand'", a affirmé Gabriel Attal pour qui "les Français et nos entreprises ont des raisons d'être inquiets quand ils écoutent Xavier Bertrand".

"Il a des convictions qui me semblent très malléables et très plastiques", a-t-il de nouveau déclaré ce jeudi matin, au micro de LCI, avant de le qualifier de nouveau de "plastic Bertrand".

Toute l'info sur

L'élection présidentielle 2022

Xavier Bertrand n'aurait "pas le courage des réformes"

Selon Gabriel Attal, le président des Hauts-de-France "déplore les difficultés de recrutement mais veut le report sine die de la réforme de l'assurance chômage. Il fustige un État omnipotent mais s'oppose dans un réflexe de rentier à toute réforme de la haute fonction publique. Il a soutenu au début du quinquennat les ordonnances travail et nous joue maintenant la sérénade de la casse sociale"

Ainsi, Xavier Bertrand n'aurait "pas le courage des réformes" et "ses convictions s'adaptent sans cesse pour épouser au mieux l'air du temps, ses positions sont malléables à merci, tout est plastique", estime Gabriel Attal dans Les Echos.

Lire aussi

Revenant sur les propos du président des Hauts-de-France qui avait estimé, après sa réélection haut la main aux régionales, que "la présidentielle est désormais un match à trois" avec Emmanuel Macron et Marine Le Pen, Gabriel Attal a enchaîné : "Le seul match à trois pour l'instant, c'est celui entre Wauquiez, Pécresse et Bertrand" qui "collectionnent les postes depuis 20 ans".

"Ils ont en commun d'avoir augmenté les prélèvements obligatoires, réduit le nombre de policiers et de gendarmes, diminué les moyens de l'hôpital" et "ont la même passion : augmenter les impôts et briser les services publics", a-t-il assuré. 

Deux sondages publiés mercredi montrent que Xavier Bertrand est le mieux placé à droite pour la présidentielle, avec 14% à 17% d'intention de votes.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

CARTE - Covid-19 : quels sont les départements où le nombre de cas augmente à nouveau ?

Texas : trois enfants abandonnés dans une "maison de l'horreur" avec le cadavre de leur frère

Le permis à points est-il sans effet sur la mortalité routière ?

Ces propositions qu'Eric Zemmour emprunte au programme 2017 de François Fillon

EN DIRECT - Nouveaux cas, hospitalisations... Les indicateurs du Covid-19 encore en hausse

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.