VIDÉO - Code du travail : devenue chroniqueuse télé, l'insoumise Raquel Garrido pose une question à Philippe en conférence de presse

MÉLANGE DES GENRES ? Lors de la conférence de presse de présentation des ordonnances réformant le Code du travail, l’insoumise Raquel Garrido a pris ce jeudi le micro pour poser une question au Premier ministre Edouard Philippe. Non pas en tant que membre la FI, mais en qualité de chroniqueuse pour l’émission "Les terriens du dimanche", où elle interviendra à partir du 10 septembre sur C8.

Raquel Garrido, porte-parole de Jean-Luc Mélenchon, figure emblématique de La France insoumise, sera bientôt chroniqueuse dans l’émission Les terriens du dimanche présentée par Thierry Ardison sur C8. C’est sous cette étiquette qu’elle s’est présentée ce jeudi midi à la conférence de presse de présentation des ordonnances réformant le Code du travail, avant de prendre le micro pour s'adresser au chef du gouvernement. 

L’insoumise a débuté son intervention en précisant son nom et son média, comme de coutume en conférence de presse, avant de poser sa question. Raquel Garrido souhaitait en savoir plus sur la dizaine de personnes qui ont rédigé ces ordonnances pendant l’été et sur le rôle qu'avait joué l’Elysée dans leur rédaction.

Matignon n'était pas dupe

Le Premier ministre n’était pas dupe de l’identité de son "intervieweuse" puisque dans sa réponse, il dit à celle qui est également avocate au barreau qu’il était "mal placé pour (lui) donner un cours de droit". Interrogé par LeLab sur la présence de la militante de La France insoumise, l’entourage d’Edouard Philippe a répondu : "Lorsqu’on assume ses réformes, on n’a aucun problème à donner la parole à l’opposition, au contraire :)." 


En revanche, la présence de Raquel Garrido à cette conférence de presse a fait bondir les journalistes. Tous ont critiqué le mélange des genres. Sauf l'intéressée qui, sur Franceinfo, a prévenu qu'il allait "falloir s'y habituer". 

La France insoumise appelle à une journée d'action le 23 septembre prochain pour manifester contre "le coup d'Etat social et démocratique" du gouvernement, et contester la réforme du Code du travail.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Réforme du code du travail

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter