Retraites : âge pivot, pénibilité, régimes spéciaux... ce qu’il faut retenir du discours d’Edouard Philippe

Retraites : âge pivot, pénibilité, régimes spéciaux... ce qu’il faut retenir du discours d’Edouard Philippe

RÉCAP' - Après s'être de nouveau entretenu avec les différents représentants des organisations syndicales ce jeudi à Matignon, le Premier ministre Edouard Philippe a salué des "avancées concrètes" et détaillé les pistes d'évolution du projet de réforme des retraites.

Ce jeudi à l’hôtel Matignon, le Premier ministre a reçu les différents représentants des organisations syndicales lors d'une réunion multilatérale pour discuter à nouveau de la réforme des retraites, qui cristallise les tensions ces dernières semaines. Si certains dirigeants syndicaux ont regretté que les discussions patinent, Edouard Philippe a, lui, salué des "avancées concrètes", avant d’annoncer de nouvelles discussions en janvier prochain.

Toute l'info sur

La réforme des retraites d'Emmanuel Macron

Lire aussi

Âge d’équilibre

Le chef du gouvernement a notamment réaffirmé que l’exécutif était fermement opposé à "une baisse des pensions" ou à "une hausse du coût du travail" par une augmentation des cotisations. Il est également revenu sur l’instauration d’un âge pivot fixé à 64 ans. "L'âge du taux plein doit être l'âge qui correspond à l'équilibre financier global du système, avec un malus avant et un bonus après."

"Avec cet âge d'équilibre, cela va permettre à beaucoup de personnes de partir en retraite beaucoup plus tôt. Je défends cet âge d'équilibre car je crois qu'il est juste. (…) Ça ne veut pas dire qu'il n'y aurait que l'âge d'équilibre comme mesure budgétaire", a-t-il ajouté, soulignant que des marges de manœuvre, "pas immenses", existaient. Une façon d'ouvrir la porte en vue des nouvelles négociations du mois de janvier à ce sujet.

Lire aussi

Régimes spéciaux

Edouard Philippe a également confirmé la détermination de l'exécutif à mettre fin aux régimes spéciaux. "Le gouvernement ne reviendra pas sur la suppression des régimes spéciaux", a-t-il martelé tout en précisant être d’accord "pour la mise en place de mesures favorisant la progressivité de mise en œuvre de la réforme et le respect des droits acquis" pour les agents de la SNCF. Concernant les employés de la RATP, le Premier ministre a évoqué des avancées dans les discussions.

En vidéo

Retraites : en quoi les régimes spéciaux des cheminots sont-ils avantageux ?

Retraite progressive

Dans ses annonces, l’ancien maire du Havre s’est également montré favorable à l’ouverture de la retraite progressive à la fonction publique, notamment concernant les personnels hospitaliers et les enseignants. Concernant ces derniers, il a également annoncé vouloir une revalorisation des salaires, prévue dès le 1er janvier 2021. En outre, le Premier ministre a proposé d’augmenter le minimum de pension garanti, au-delà de 85% du Smic, "pour ceux qui ont continuellement travaillé à ce niveau toute leur vie".

Lire aussi

Pénibilité

Le Premier ministre a par ailleurs évoqué la question de la pénibilité, notamment le travail de nuit. Il a ainsi promis une prise en compte "plus généreuse", en jouant sur les seuils du travail nocturne, passant à 110 nuits par an au lieu de 120 aujourd'hui, ou, en "trois-huit", à 30 nuits par an au lieu de 50, afin de bénéficier du compte pénibilité attribué aux salariés exposés à des travaux pénibles.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

93 médicaments commercialisés en France seraient dangereux, selon une revue médicale

Le journaliste Rémy Buisine a-t-il vraiment refusé de répondre à l'IGPN?

EN DIRECT - Covid-19 : l'Ordre des médecins pour un "accompagnement" plutôt qu'un isolement des malades

Covid-19 : premier décès d'un volontaire aux tests pour un vaccin

Qui est Michel Zecler, le producteur tabassé par des policiers ?

Lire et commenter