VIDÉO - Réforme du Code du travail : Martine Aubry dézingue "une loi d'arrière-garde"

VIDÉO - Réforme du Code du travail : Martine Aubry dézingue "une loi d'arrière-garde"

ELLE N'EST PAS CONTENTE - La maire PS de Lille Martine Aubry, ancienne ministre du Travail, a fustigé ce mercredi les ordonnances du gouvernement sur la réforme du Code du travail. "Le Premier ministre et le gouvernement mettent en place des recettes des années 1980", affirme-t-elle.

L'initiatrice des 35 heures fait feu sur les "ordonnances Macron". La maire PS de Lille, Martine Aubry, a écorché ce mercredi le contenu de la réforme du Code du travail que le gouvernement va mettre en oeuvre d'ici à la fin du mois. 

Pour l'ancienne ministre du Travail de Lionel Jospin, "c'est une loi d'arrière-garde", alors "qu'il y avait la place pour faire une loi du XXIe siècle". Selon elle, la réforme du gouvernement d'Edouard Philippe consiste  à "penser qu'aujourd'hui les entreprises sont compétitives quand on précarise les salariés, quand le CDD est généralisé, quand on peut déroger aux normes de la loi par un accord de branche ou d'entreprise et quand on peut licencier pour faute en changeant de motif lorsqu'on trouve que le salarié se défend trop bien". 

Toute l'info sur

La présidence Macron

Lire aussi

Elle ne manifestera pas le 12 septembre

Selon Martine Aubry, "les entreprises les plus compétitives parient au contraire sur la mobilisation des salariés, sur la formation, l'attachement à l'entreprise et la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences". 

Pour autant, la maire de Lille ne compte pas manifester le 12 septembre, lors de la mobilisation à l'appel de la CGT. Elle juge en effet que  "le droit du travail est d'abord l'affaire des syndicats" et que les partis "doivent être derrière, et non à côté ou devant". Elle dit également regretter que le mouvement syndical ne soit pas "unitaire" contre la réforme du Code du travail. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Mort de George Floyd : Derek Chauvin reconnu coupable de meurtre

EN DIRECT - Covid-19 : le seuil des 6000 patients en réanimation quasiment atteint

L'étonnante décision de Peugeot face à la pénurie de semi-conducteurs

Carrefour supprime à son tour les tickets de caisse

Dormir six heures ou moins entre ses 50 et 70 ans renforcerait le risque de démence

Lire et commenter