VIDÉO - Pourquoi il ne remplacera pas Hulot : Cohn-Bendit raconte sa "longue discussion" avec Macron

Politique

Toute L'info sur

Démissions de Hulot et Flessel : le gouvernement remanié

POLITIQUE - Invité dimanche soir sur LCI, Daniel Cohn-Bendit a pris la décision de ne pas entrer au gouvernement d'"un commun accord" avec le chef de l'Etat.

Ce sera sans lui. Daniel Cohn-Bendit a affirmé dimanche qu'il ne remplacerait pas Nicolas Hulot à la tête du ministère de la Transition écologique. Une décision prise "d'un commun accord" avec le président Emmanuel Macron, a expliqué sur LCI l'ex-eurodéputé.

Daniel Cohn Bendit a reconnu avoir eu "une longue discussion" avec le président de la République. "Il m'appelle et me demande comment je vois la situation", a raconté l'écolo. "J'étais divisé, je me suis dit : c'est le bon moment. (...) Pour la première fois de ma vie je me suis dit 'pourquoi pas ?' Le président m'a dit : 'Si tu es ministre, tu perds ta personnalité, tu n'as plus cette liberté, est-ce que tu veux cela ?' On est d'accord que c'est une fausse bonne idée". 

Voir aussi

"On a décidé d'un commun accord que je ne serai pas ministre", a-t-il poursuivi. S'il refuse de récupérer le poste, Daniel Cohn-Bendit a en revanche cité deux noms qu'il a évoqués avec le président : Laurence Tubiana, directrice de la Fondation européenne pour le climat et ancienne négociatrice pour la France lors de la COP21, ainsi que l'écologiste Pascal Canfin, président du WWF France.

En vidéo

Tubiana et Canfin, les deux favoris de Cohn-Bendit pour succéder à Hulot

Les Européennes en ligne de mire ?

Daniel Cohn-Bendit a profité de ce moment de vérité pour évoquer sa relation avec Nicolas Hulot. "Il m'a appelé début août. Il m'a dit : 'J'hésite. Avec Emmanuel Macron je m'entend, Edouard Philippe pense différemment, je n'y arrive pas.'" Et l'écologiste d'ajouter : "C'est un grand émotif. Il a démissionné comme il a arrêté sa campagne présidentielle il y a un an et demi. Ses proches ont eu une réunion le soir, ils se réveillent le matin en découvrant qu'il n'est plus candidat."

A défaut d'aller au ministère de l'Ecologie, l'ex leader d'Europe Ecologie-Les Verts ira-t-il à Bruxelles ? Il en effet précisé qu'Emmanuel Macron lui avait lancé une perche pour les futures élections européennes. "Nous avons besoin de toi pour les élections européennes", lui aurait ainsi lancé le président. De quoi, sans doute, faire reparler de Daniel Cohn-Bendit dans les mois ou les semaines à venir.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter