VIDÉO - "Je veux être la ministre des artistes" : Roselyne Bachelot succède à Franck Riester à la Culture

VIDÉO - "Je veux être la ministre des artistes" : Roselyne Bachelot succède à Franck Riester à la Culture
Politique

RÉACTION - L'ancienne ministre de la Santé fait ses retours en politique dans un contexte difficile pour le secteur culturel. Elle a accordée sa première interview à LCI.

Huit ans après, elle reprend sur service. Nommée ministre de la Culture, Roselyne Bachelot fait partie des nouveaux venus du gouvernement Castex, remplaçant Franck Riester, désormais en charge du ministère du Commerce extérieur et de l'attractivité. 

L'ancienne ministre de la Santé avait pourtant annoncé il y a quelques années mettre un terme à sa carrière politique. Elle revient cette-fois dans un contexte particulièrement difficile pour le monde culturel, marqué par la crise du Covid-19. "L'urgence absolue en ce début d'été sera d'aider à la remise en route et en état des lieux de culture: festivals, musées, cinémas, monuments historiques", a assuré Roselyne Bachelot lors de la passation de pouvoirs. "C'est quasiment une question de vie ou de mort pour tant de personnes, emplois directs et emplois dérivés", a-t-elle alerté. 

"Je suis une femme libre"

La nouvelle ministre souhaite d'abord tenir "dans les prochains jours" des "états généraux des festivals", la plupart ayant été annulés cet été en raison de la crise sanitaire liée au coronavirus. Elle souhaite également relancer au plus vite les salles de théâtre, d'opéra et de concert fermées depuis de nombreux mois et soutenir d'autres secteurs en crise comme la presse, l'audiovisuel, ou le monde littéraire. 

Lire aussi

"C'est le moment de se retrousser les manches, c'est ce que je vais faire au ministère de la Culture. Je veux que la culture soit un facteur d'attractivité de notre pays. Je veux qu'il reconstruise du lien social. Je veux être aux côtés des artistes, je veux être la ministre des artistes, qui ont tellement souffert", a déclaré Roselyne Bachelot sur LCI, où elle officiait encore la semaine dernière. 

La ministre de Culture, qui constate que "des questions comme l'écologie ou la culture prennent des dimensions qu'elles n'avaient pas il y a encore quelques années", a également répondu aux éventuelles critiques pouvant survenir de son ancien camp politique: "moi je suis une femme libre, je n'ai jamais apprécié qu'on me donne des ordres et des consignes de vote, des éléments de langage. [...] J'ai des amis bien entendu chez les Républicains, j'en ai gardé des amitiés solides et fidèles. Mais on peut s'aimer et ne pas être d'accord".

Toute l'info sur

Le gouvernement Castex

Qui est Jean Castex, le successeur d'Edouard Philippe ?

Roselyne Bachelot a par ailleurs assuré vouloir travailler dès que possible "avec d'autres ministères" afin "approfondir les liens avec les élus locaux, les acteurs économiques" et "décloisonner le public et le privé".

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent