VIDÉO - Emmanuel Macron élu : qui compose l'entourage du nouveau Président ?

HOMMES DE L'OMBRE – Sa victoire, il ne l'a pas gagné seul. Si Emmanuel Macron ne fait pas partie du sérail politique, il compte néanmoins de nombreux soutiens, plus ou moins connus. Zoom sur ses réseaux.

Emmanuel Macron a souvent été présenté comme un homme seul. C’est un tort. Le 8e président de la République a su, au fil des années, se bâtir un réseau. Il y a des personnalités bien connues, comme Jacques Attali ou Alain Minc, pas totalement étrangères à son entrée dans la vie politique.


Le premier est souvent qualifié de parrain politique. Pas étonnant donc qu’Emmanuel Macron ait été le rapporteur général de la Commission Attali en 2008. C’est d’ailleurs Jacques Attali qui est à l’origine de la rencontre entre François Hollande et… celui qui va lui succéder à l’Elysée.

Mais la galaxie Macron, c’est avant tout un aréopage de patrons et d'acteurs économiques. A commencer par Henry Hermand. Le nonagénaire aujourd'hui décédé, aussi discret que riche, a été l’un des premiers à convaincre Emmanuel Macron qu’il possédait un destin présidentiel. En 2015, il était à deux doigts de créer une association de soutien pour lui permettre de concourir en 2017. Mais après quatre réunions, le projet a fuité dans la presse. Il a finalement été abandonné. Après avoir soutenu Pierre Mendès France puis Michel Rocard, Henry Hermand voyait en Emmanuel Macron le nouveau prophète de cette deuxième gauche qui n’a jamais pu émerger. 

Pour muscler son staff, l'ex-ministre de l'Économie a fait appel, début octobre, à Bernard Mourad, qui a accompagné Patrick Drahi dans la constitution de son empire télécoms. Cet ancien banquier de Morgan Stanley "interviendra comme conseiller et ne percevra aucune rémunération de la part du mouvement", nous disait-on alors. Il "ne figurera pas dans l'organigramme" mais "apportera au mouvement sa connaissance des milieux d'affaires, et sera notamment actif dans la levée de fonds", précisait l'entourage d'Emmanuel Macron.

Quelques parlementaires mais un seul ténor

Laurent Bigorgne, le directeur de l’Institut Montaigne, un think tank d’obédience libérale, fait également partie de ses fervents partisans. Les deux hommes se connaissent depuis de longues années. Nul doute qu'il mettra ses compétences au service de son ami comme l'ont déjà fait le cuisinier Thierry Marx et l'entrepreneur Marc Simoncini, fondateur du site de rencontres Meetic.


Sur un plan plus politique, si le réseau Macron présentait quelques fragilités en début de campagne, il s'est bien développé depuis. Un seul ténor socialiste l'a suivi dès le début, en l’occurrence le sénateur-maire de Lyon, Gérard Collomb. Plusieurs parlementaires complètaient la bande. On peut citer les députés Richard Ferrand (qui fut rapporteur de la loi Macron), Pascal Terrasse, Arnaud Leroy, la sénatrice et ancienne ministre du Commerce extérieur, Nicole Bricq ou encore le sénateur François Patriat. Après la primaire de la gauche, bon nombre d'élus socialistes sont venus gonfler les rangs.

Trois brillants trentenaires au service de Macron

C’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles Emmanuel Macron a créé le mouvement En Marche afin de fédérer toutes les bonnes volontés. Cinq mois après son lancement, il comptait environ 60.000 adhérents. Ce qui est beaucoup pour un si jeune mouvement. Cette réussite ne vient pas de nulle part, elle est l’œuvre de l’agence LMP spécialisée en stratégie électorale. Les trois cerveaux qui l’ont créé, Guillaume Liégey, Arthur Miller et Vincent Pons, ont fait une partie de leur étude à Harvard. Le second a participé à la campagne victorieuse de Barack Obama en 2008. Et en 2012, ils ont œuvré tous les trois au succès de François Hollande.

Ces trois trentenaires ont à présent mis leurs compétences au service d’Emmanuel Macron, qui a bien compris le bénéfice qu’il en pouvait tirer. Le grand porte à porte organisé dans toute la France au printemps et l’établissement d’un diagnostic du pays à partir d’un questionnaire ; c’est eux. L’ancien banquier de chez Rothschild est sans doute moins seul que beaucoup autres candidats, pourtant porté par leur parti. Et cela a contribué à le mener jusqu'à l'Elysée.

Suivez toute l’actualité sur notre page dédiée à l’élection présidentielle

Découvrez comment votre commune a voté sur nos pages résultats de l’élection présidentielle.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Macron

Plus d'articles

Sur le même sujet