Retraites : François Ruffin plaide pour une "réforme profonde, massive", mais pas celle de Macron

Retraites : François Ruffin plaide pour une "réforme profonde, massive", mais pas celle de Macron
Politique

POLITIQUE - Le député de la Somme était l'invité d'Elizabeth Martichoux ce jeudi 5 décembre, jour de grève contre la réforme des retraites. S'il estime qu'une réforme est nécessaire, il juge que celle souhaitée par Emmanuel Macron va dans le mauvais sens. Et préférerait que le gouvernement mette l'accent sur... l'écologie.

Le député membre du groupe La France insoumise François Ruffin était l'invité d'Elizabeth Martichoux ce jeudi 5 décembre. Il s'est dit conscient des lacunes du système de retraite français actuel et dit souhaiter une "réforme, même profonde, massive", estimant qu'il ne faut "sans doute pas" conserver les régimes spéciaux tels quels. "Tout est amené à évoluer, moi je suis pour une évolution", a-t-il déclaré.

Lire aussi

En revanche, il pense que la réforme souhaitée par Emmanuel Macron n'est pas la bonne solution. "Un rapport rendu par des économistes dit qu'avec 16% du PIB consacré aux retraites, on est aujourd'hui à 14, on peut avoir le départ à 60 ans avec 40 années de cotisations et le Smic garanti". Et à propos du système à point, il s'inquiète que "tous les ans le gouvernement pourra diviser la valeur du point très discrètement. (...) Ça vaudra pour n'importe quel président de la République qui sera en place."

Lire aussi

Sur les manifestations prévues ce jeudi, qui pourraient être infiltrées par des individus violents, il a déclaré : "Il se passera ce qu'il se passera mais je souhaite qu'il n'y ait pas de violence". Il a également estimé que c'était aux "syndicats et aux salariés" de décider de la durée de la grève. "Je les soutiens", a-t-il ajouté. 

L'écologie devrait primer, juge Ruffin

Toute l'info sur

La réforme des retraites d'Emmanuel Macron

Mais selon le député de la Somme, les retraites ne sont pas la priorité de notre société. Il souhaite que l'écologie soit mieux prise en compte par le président de la République. "D'ici 2030 l'île d'Oléron sera sous les yeux, Niort sera une ville côtière. Voilà le cœur de notre problématique. Et la grande réforme de Macron (...) c'est de se dire : il y a 42 régimes, on va en faire un seul. Je pense qu'il y a un manque d'ambition pour la France, un manque de vision. Si on met la société française en tension sur là-dessus, on ne lui permet pas de prendre son essor sur autre chose."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent