VIDÉO - L'avocat du couple molesté dénonce une volonté "d'étouffer l'affaire Benalla" en mai dernier

VIDÉO - L'avocat du couple molesté dénonce une volonté "d'étouffer l'affaire Benalla" en mai dernier
Politique

TEMOIGNAGE - Sahand Saber, l'avocat du couple qui a subi les violences d'Alexandre Benalla le 1er mai dernier, était l'invité de LCI, mercredi 25 juillet. Il estime que, si le couple n'a pas été déféré après son interpellation, c'était en vue d'empêcher que l'ancien chargé de mission de l'Elysée ne soit entendu.

La défense du couple molesté par Alexandre Benalla avance ses pions. Sur LCI, ce mercredi matin, leur avocat Me Sahand Saber est revenu en détail sur les conditions dans lesquelles ses clients ont, selon lui, vécu la manifestation du 1er mai à l'origine du scandale. 

Pour l'avocat du jeune couple de trentenaires - un jeune homme d'origine grecque et une jeune femme française -, ses clients ont été interpellés le 1er mai mais aucune suite n'aurait été donnée à l'affaire afin de protéger Alexandre Benalla. "S'ils avaient été placés en garde à vue, ils auraient été entendus", argumente-t-il. "La police aurait été entendue, M. Benalla aurait été entendu... Et s'il avait été entendu, l'affaire aurait éclaté dès le 2 mai"... et non pas le 18 juillet avec les révélations du Monde.

Sahand Saber est allé un peu plus loin. Pour l'avocat, l'information aurait été transmise directement après les faits "au ministère de l'Intérieur et de la Justice", avec la volonté "d'étouffer cette affaire". Une hypothèse qui contredit en tous points la défense de l'Elysée et de la majorité sur le sujet, qui avance au contraire la volonté de transparence au plus haut sommet de l'Etat.

Lire aussi

"Mes clients ne sont pas des fauteurs de trouble"

L'avocat a également réaffirmé que ses clients, des trentenaires insérés "qui ont leurs habitudes dans ce quartier", "ne sont pas venus ce jour-là" sur la place de la Contrescarpe "pour affronter les forces de l'ordre". "Ils sont venus en tant que spectateurs", a-t-il assuré. 

"C'est à l'issue d'une première charge des CRS et des coups qu'ils ont reçus" que, dans l'émotion, "ils ont jeté des projectiles" sur les forces de l'ordre, "peut-être une carafe d'eau" pour le jeune homme et "un cendrier" pour la jeune femme. 

L'intervention de Benalla dans le viseur

La défense du couple charge également l'intervention d'Alexandre Benalla, ce 1er mai, "complètement abusive" selon elle. "Il n'est pas venu apporter son concours aux forces de l'ordre" - ce que revendique la défense de Benalla, au titre de l'article 73 du code de procédure pénale - "mais il est venu faire le travail de la police", un argument que l'avocat juge même "osé", puisqu'il laisserait entendre que les CRS n'auraient pas été capables de faire régner l'ordre par eux-mêmes.

Sahand Saber a également assuré sur LCI que ses clients, qui se constituent aujourd'hui parties civiles, n'ont pas porté plainte en mai dernier car "ils ont décidé de laisser ça derrière eux". Pour autant, contrairement à ce qu'avance, là encore, la défense de Benalla, qui estime que les cibles de leur client n'ont pas été blessées, l'avocat indique que le jeune homme "a présenté un certificat médical dressé le 11 mai", où le médecin "concluait à des traces de coups sur la poitrine et une raideur cervicale". 

Toute l'info sur

Benalla, l'affaire sans fin

Lire aussi

Le couple, qui "souhaite être entendu rapidement" par les juges d'instruction, "ne veut pas que les faits qu'ils ont subis soient politisés. Pour eux, ce sont des violences policières qu'ils ont subies". 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"Vous avez un problème avec la République", vive altercation à l'Assemblée entre Blanquer et Mélenchon

EN DIRECT - Covid-19 : "Cette vague sera beaucoup plus dévastatrice pour les hôpitaux"

Reconfinement : ce que l'on sait des pistes envisagées par l'exécutif

Les écoles et les collèges vont-ils rester ouverts en cas de reconfinement ?

REPLAY - Didier Raoult sur LCI : "Je ne suis pas Nostradamus"

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent