VIDEO - Salon de l'Agriculture : un retraité craque dans les bras d'Emmanuel Macron

Politique
DirectLCI
SALON DE L'AGRICULTURE - Le chef de l'Etat, en visite au parc des Expositions de la porte de Versailles, samedi 23 février, a été interpellé par un retraité au sujet de sa faible retraite.

Cela restera comme l'un des temps forts du passage d'Emmanuel Macron au Salon de l'Agriculture cette année. Le chef de l'Etat a discuté longuement avec un retraité, inquiet concernant le montant de sa retraite.


Dans les allées du Salon, le président de la République a été interpellé par cet homme. Celui-ci a expliqué qu'il était en situation de handicap, raison pour laquelle il touche le minimum vieillesse après avoir bénéficié de l'allocation aux adultes handicapés (AAH). Sa retraite ? Seulement "690 euros", une somme qui, seule, le situe plusieurs centaines d'euros en-dessous du seuil de pauvreté. Il souhaiterait simplement pouvoir toucher plus, "entre 1200 et 1300 euros pour avoir un peu de pouvoir d'achat" supplémentaire, entend-on sur la séquence.

"Gardez le moral, vous avez le droit à plus que ce que vous ne touchez là"

"Je connais très bien ce genre de situation, lui a répondu le chef de l'Etat. Quand vous arrivez à l'âge de la retraite, vous avez le minimum vieillesse. Je pense qu'il y a une part que vous ne devez pas toucher". Et le président de lui rappeler que le montant du minimum vieillesse a été augmenté. Puis il prend les documents que lui tend son interlocuteur : "Vous êtes en dessous du minimum vieillesse parce que vous ne l'avez pas demandé. Ils ont calculé votre retraite, ils l'ont majorée, mais ce n'est pas le minimum vieillesse."


Ému, le retraité, qui confie prendre "23 cachets par jour" après avoir fait deux AVC il y a quelques années, prend alors le président dans ses bras. "Gardez le moral, vous avez le droit à plus que ce que vous ne touchez là (…). On va faire le maximum pour que vous ne perdiez pas de moyens par rapport à l'AAH".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter