VIDÉO - Simone Veil au Panthéon : qui sont les quatre autres femmes qu'elle va rejoindre ?

Politique
HOMMAGE - Emmanuel Macron a annoncé que Simone Veil reposerait au côté de son mari au Panthéon, ce lieu où repose les "grands hommes et femmes" français. Elle devient ainsi (seulement) la cinquième femme à y élire demeure.

Depuis l'annonce de la mort de Simone Veil le 30 juin dernier, de nombreuses pétitions réclamaient l'entrée de l'illustre féministe au Panthéon. Ce mercredi, Emmanuel Macron a répondu favorablement à ces appels du pied.


"J'ai décidé, en accord avec sa famille, que Simone Veil reposerait avec son mari au Panthéon", a annoncé le président. Le couple souhaitait en effet être réuni dans la mort. Et c'est la première fois qu'un homme entre au Panthéon en tant qu'époux. La situation inverse a déjà eu cours. C'est d'ailleurs ainsi que la première femme a été "acceptée" dans ces lieux qui accueillent au total aujourd'hui 76 personnalités.

Sophie Berthelot

Elle est surnommée "l'inconnue du Panthéon". Sophie Bertelot est l'épouse du renommé Marcellin Berthelot, chimiste et homme politique. Tous deux sont morts le même jour, à quelques heures d'intervalle. Le président de l'époque, Armand Fallières, avait accepté que le scientifique puisse reposer au côté de sa femme, une demande du couple. Cette première est survenue le 7 avril 1907.

Marie Curie

Marie Curie est la première femme à avoir obtenu les honneurs pour sa propre renommée. En 1995, soit 60 ans après sa mort, François Mitterand a fait transférer les cendres de cette grande scientifique, prix nobel de physique mais aussi de chimie, ainsi que celles de son mari au Panthéon. Pour la petite anecdote, Simone Veil avait à l'époque plaidé pour que Marie Curie soit honorée au même titre que Pierre Curie.

Germaine Tillion

En 2015, François Mitterand décide d'honorer la mémoire de quatre résistants. Parmi eux : deux femmes. Germaine Tillon est entrée en résistance en 1940 et a permis de nombreuses évacuations en zone libre, elle fut déportée au camp de Ravensbrück trois ans plus tard. A peine libérée, elle a intégré le CNRS. Femmes de lettres et etnologue, elle a reçue le prix Pulitzer pour sa bravoure durant la guerre.

Geneviève de Gaulle-Anthonioz

La nièce du général de Gaulle fit la connaissance de Germaine Tillon dans le camp de Ravensbrück. Elle aussi engagée dans la résistance, elle s'est tournée, après la guerre, dans le domaine des ONG. Présidente d'ATD Quart monde de 1964 à 1968, elle a reçue la légion d'honneur en 1997.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Simone Veil au Panthéon

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter