Soignants : le mea-culpa tardif d'Emmanuel Macron

Soignants : le mea-culpa tardif d'Emmanuel Macron

L'OPINION DE MAZEROLLE - Au début de la crise sanitaire, le chef de l'Etat avait promis un plan massif en faveur de l'hôpital. Cependant, deux mois après, aucune mesure concrète n'a été prise, une situation qui commence à désespérer le personnel soignant.

"A l'issue de cette crise, un plan massif d'investissement et de revalorisation de l'ensemble des carrières sera construit pour notre hôpital". Tels ont été les mots d'Emmanuel Macron le 25 mas dernier à l'hôpital de Mulhouse pour récompenser les efforts du personnel des hôpitaux en cette période de crise sanitaire. Cependant, les soignants attendent toujours jusqu'à maintenant. Et ce vendredi, le chef de l'Etat a été interpellé par des soignantes de l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière qui avouent être désespérées et ne plus croire en lui. Pour tenter de les rassurer, Emmanuel Macron a promis une réforme totale, complète et rapide après la crise. Mais n'est-ce pas trop tard ? Où en est la réforme de la santé ?

Ce samedi 16 mai 2020, Camille Colin, dans la chronique "L'opinion de Mazerolle", nous parle du mea-culpa tardif d'Emmanuel Macron face à la situation des soignants. Cette chronique a été diffusée dans La Matinale Week-End du 16/05/2020 présentée par Christophe Moulin sur LCI.

Toute l'info sur

La Matinale week-end

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : les entrées à l'hôpital à leur plus haut niveau depuis deux mois

Reconfinement : Emmanuel Macron temporise, les scénarios des prochains jours

CARTE - Covid-19 : quelle est la situation épidémique dans votre département ?

VIDÉO - Moins cher qu'un Ehpad : ces Français passent leur retraite dans un 4 étoiles en Tunisie

Écoles ouvertes, vacances : Jean-Michel Blanquer défend le statu quo

Lire et commenter