VIDÉO - Stéphane Le Foll se méfie des 11 milliards d'impôts promis par le Premier ministre Edouard Philippe

DirectLCI
BUDGET - Le député de la Sarthe Stéphane Le Foll a critiqué ouvertement, mercredi 12 juillet, les baisses d'impôts annoncées par Edouard Philippe. Une en particulier ne passe pas, la réforme de l’impôt sur la fortune.

Invité de la matinale de LCI, mercredi 12 juillet, l’ancien ministre de l’Agriculture et porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll était invité à réagir sur la volonté du Premier ministre Edouard Philippe de "créer un souffle fiscal", en somme une baisse d’impôts de 11 milliards d’euros, que le chef du gouvernement a annoncé dans une interview aux Echos. Le moins que l’on puisse dire, c’est que Stéphane Le Foll s’est montré perplexe face à cette annonce.

"Je ne peux pas être contre mais…"

Sur le principe, Stéphane Le Foll n’est pas contre l’idée de baisser les impôts. Ce qui semble le gêner dans les annonces d’Edouard Philippe, c’est le terme "souffle fiscal". "Les chocs, les souffles, j’ai souvent entendu ça, on pense que cela aura un effet de souffle. Mais quand on veut souffler sur quelque chose, c’est qu’on veut l’éteindre. Il faut faire attention à ces termes", affirme l’ancien ministre.


Outre la terminologie utilisée par Edouard Philippe, c’est la méthode qui trouble Stéphane Le Foll. "Ce qui me choque depuis la semaine dernière, ce sont ces milliards qui valsent dans tous les sens […] Il va falloir que tout ça se stabilise parce que ce n’est pas très clair", tacle gentiment ce proche de l'ancien Président Hollande. "Maintenant, on a 12 milliards de baisses d’impôts (en fait, 11, ndlr) alors que la semaine dernière, le Premier ministre annonçait que nous étions qu’à 7 milliards", ajoute-t-il.

La suppression de l’ISF, la mesure qui fâche

Le Premier ministre a annoncé dans son interview aux Échos sa volonté de réforme l’impôt sur la fortune (ISF) pour permettre 3 milliards d’euros de baisses d’impôts pour les plus riches, supposés stimuler l'investissement dans l'Hexagone. Une mesure que Stéphane Le Foll ne semble guère apprécier. "C’est se priver de 2,5 à 3 milliards d’euros pour un impact économique que je mesure pas", affirme Stéphane Le Foll.


"Mon problème dans tout ça, c’est que plus vous concentrez le patrimoine, plus vous creusez des inégalités. C’est pour ça que je ne suis pas d’accord par avance avec la réforme de l’ISF présentée sous cette forme", dénonce le député de la Sarthe.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter