VIDÉO - Ségolène Royal zappe le PS : "Mon parti c'est la planète"

VIDÉO - Ségolène Royal zappe le PS : "Mon parti c'est la planète"

BOF - L'ambassadrice de la France pour les pôles, invitée du Live politique de LCI dimanche 26 novembre, a partagé le peu d'entrain qu'elle avait à s'intéresser à la vie du Parti socialiste, lui préférant son engagement pour la sauvegarde de l'environnement.

On ne voudrait pas trop l'inquiéter, mais si on était à la place de Jean-François Debat, responsable de la trésorerie du Parti socialiste, on surveillerait que la militante Ségolène Royal a bien payé sa dernière cotisation. En effet, il apparait que la double ex-ministre de l'Environnement, multiples fois députée et ex-championne du PS à l'élection présidentielle 2007 n'a guère d'intérêt pour l'avenir de son parti.

Lire aussi

Invitée, ce dimanche sur l'antenne de LCI, à donner son avis sur l'avenir du Parti socialiste, cabossé par les dernières échéances électorales, et sur la défection d'un des siens (le député Olivier Dussopt, passé du groupe Nouvelle gauche à un secrétariat d'Etat à Bercy), l'ancienne présidente de la région Poitou n'avait pas grand-chose à dire sur la question. 

Le parti peut-il renaître de ses cendres, lui demandait-on dimanche 26 novembre sur LCI ? Grande moue : "Au PS d'en décider. Je n'ai pas trop d'avis sur le sujet. Je ne m'implique plus dans les organisations partisanes". Et celle qui ne manque jamais de faire la leçon à Nicolas Hulot entre une saucisse de renne et un voyage en traîneau de rappeler son engagement pour l'environnement : "Mon parti, c'est la planète".

Voilà qui est clair, et qui s'accompagne d'un laïus assez convenu sur la recomposition politique, entre analyse de l'effondrement du PS et de Les Républicains qui "doivent en effet se réinventer", ces passages d'un parti à La République en marche, autant de "perturbations et de remous" [qui] semblent assez naturels dans la phase que nous avons connue". Et, évidemment, une reconnaissance toute macronienne de la nécessité du "dépassement des clivages droite-gauche". 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : que sait-on des symptômes du variant Omicron ?

EN DIRECT - Covid-19 : une "course contre la montre" est engagée contre le variant Omicron, prévient Ursula von der Leyen

"Dites à vos copains non vaccinés qu’ils commencent à nous saouler" : la charge de Patrick Bruel en plein concert

EN DIRECT - Crise des migrants : un avion de Frontex va surveiller la Manche "jour et nuit" à compter de mercredi

Affaire Hulot : Matthieu Orphelin, porte-parole de Yannick Jadot, "mis en retrait" de la campagne d'EELV

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.