Iran : bientôt jugé pour "espionnage", le Français Benjamin Brière risque la peine de mort

Iran : bientôt jugé pour "espionnage", le Français Benjamin Brière risque la peine de mort

INCOMPRÉHENSION - Détenu depuis un an en Iran, Benjamin Brière est accusé d'"espionnage" et de "propagande à l'encontre du régime." Très inquiète, sa sœur implore Emmanuel Macron de réagir.

Il était parti faire le tour d'Iran avec son camping-car. Le Français Benjamin Brière est détenu depuis plus d'un an dans le pays va être jugé, a annoncé ce dimanche 30 mai son avocat, Maître Saïd Dehghan. À l’issue de l’instruction, le parquet a confirmé les poursuites pour "espionnage" et "propagande contre le système" politique de la République islamique d’Iran, a précisé le défenseur iranien de ce trentenaire détenu à Machhad, nord-est du pays. 

Selon Maître Dehghan, Benjamin est accusé de propagande pour avoir posé une question sur les réseaux sociaux, "pourquoi le voile est obligatoire en Iran alors qu'il est facultatif dans d'autres pays musulmans ?" et espionnage, car la police iranienne lui reproche d'avoir filmé et survolé des zones interdites avec son drone, dans un parc national. 

Toute l'info sur

LE WE 20H

"Incompréhensibles"

L'espionnage, dans les cas les plus graves, est passible de la peine de mort en Iran et la propagande contre le système de trois mois à un an de prison. Ces accusations sont "incompréhensibles", a réagi le ministère français des Affaires étrangères ce dimanche, assurant n'avoir "connaissance d'aucun élément susceptible d'étayer" ces accusations.

Désespérée et très inquiète, sa sœur, Blandine Brière a publié une lettre ouverte dans le Point, implorant le président de la République d'intervenir pour faire libérer son frère. Pour elle,  il "est évident que les poursuites judiciaires iraniennes ne sont pas les raisons de cette attente interminable. L’enjeu est ailleurs, mon frère se retrouve être un instrument de négociations qui le dépassent. Un jeune Français se retrouve au centre de conflits entre pays, ce qui lui échappe évidemment."

Lire aussi

Ce que confirme son avocat en France, Me Philippe Valent. Selon lui, "c'est la méthode habituelle, qui consiste à accuser des citoyens étrangers d'espionnage contre le régime iranien, de les détenir et de s'en servir comme monnaie d'échange." D'autant que les relations entre l'Iran et la France se sont récemment tendues autour du nucléaire et des sanctions internationales. 

"A ce jour, ni le président de la République […] ni le Quai d’Orsay [n’ont répondu], laissant encore plus inquiète et démunie la famille de Benjamin" face à la "détention arbitraire", que subit celui-ci, a écrit l'avocat français de Benjamin Brière, dans un communiqué publié ce dimanche. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 61.000 nouveaux cas en 24 heures, "record" de cette 5e vague

EN DIRECT - Immeuble effondré à Sanary : une troisième personne décédée

Faut-il se refaire intégralement vacciner si on est en retard pour sa 3e dose ? Le 20H vous répond

EN DIRECT - Une candidature commune à gauche ? "Ça ne s'improvise pas", répond François Hollande

VIDÉO - "Plus jamais ça" : l'alerte des parents de l'ado électrocutée par son téléphone en prenant un bain

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.