VIDÉO - "Trop intelligent, trop subtil" : "J'aurai mieux fait de tourner plusieurs fois ma langue dans ma bouche", le mea culpa de Le Gendre

Politique
REGRET - Le président du groupe LREM à l'Assemblée nationale Gilles Le Gendre a regretté ce vendredi sur LCI les propos tenus plus tôt dans la semaine sur Public Sénat, à propos des mesures de l’exécutif sur le pouvoir d'achat.

Lundi dernier, sur le plateau de la chaîne Public Sénat, le président du groupe LREM à l'Assemblée nationale Gilles Le Gendre a fait une sortie remarquée concernant les mesures prises pour éteindre la crise des Gilets jaunes en affirmant que la gouvernement avait "été trop intelligent, trop subtil, trop technique dans les mesures de pouvoir d’achat", a affirmé le député de la deuxième circonscription de Paris. Dans la foulée, ce dernier a été l'objet de nombreuses critiques sur les réseaux sociaux, notamment venant de députés de l'opposition.

C’est notre faute, pas celle des Français.Gilles Le Gendre sur LCI.

Invité sur LCI ce vendredi, Le Gendre a fait son mea culpa : "C’est comme cela que ça a été pris, donc c’est à l’évidence une maladresse qui prouve qu’en l’espèce, je n’ai pas été subtil du tout. Mais, la vérité est qu’en effet nous avons bâti une politique sur le pouvoir d’achat qui était inintelligible. C’est notre faute, ce n’est pas la faute des Français, donc évidemment je regrette ces propos, je regrette cette polémique."


"Je ne me sens pas accablé d’une culpabilité gigantesque, les réseaux sociaux ont fait s’emballer tout ça, mais j’aurais mieux fait de tourner ma langue plusieurs fois dans ma bouche, ce qui est très difficile en télévision. Nous n’avons pas compris que ce que nous faisions pour de bonnes raisons ne passait pas auprès des Français, sur la question du pouvoir d’achat. C’est notre faute, pas celle des Français", a poursuivi Gilles Le Gendre.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La colère des Gilets jaunes

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter