Le député de la France insoumise Ugo Bernalicis accusé de sexisme par Marlène Schiappa

Politique
CLASH – La secrétaire d’État chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa, a accusé sur Twitter le député de la France insoumise Ugo Bernalicis d'avoir eu des gestes sexistes à l'Assemblée à l'encontre de la secrétaire d'Etat Brune Poirson. Ce dernier dénonce une "instrumentalisation".

"Marlène Schiappa ne sait plus quoi faire pour exister en ce moment à part faire des polémiques". Le député de la France insoumise, Ugo Bernalicis, a ironisé ce mercredi soir sur LCI sur les accusations de sexisme portées à son encontre par la secrétaire d’État chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes.


Le point de départ du clash : ce mercredi après-midi, lors d’une intervention à l'Assemblée nationale de Brune Poirson, la secrétaire d’État en charge de la Transition écologique, Ugo Bernalicis aurait eu des gestes déplacés (il aurait envoyé vers elle des baisers avec les mains) pendant qu’elle répondait à une question sur "le jour du dépassement", dénonce sur Twitter Marlène Schiappa. Une accusation jugée "pitoyable" par le député LFI.

Sur LCI, Ugo Bernalicis a dénoncé quelques minutes plus tard "une instrumentalisation (...) afin de détourner le regard sur un sujet majeur où l'on voit que le gouvernement est en-dessous de tout et pas du tout à la hauteur des enjeux". A ses yeux, "c’est dommage de faire une polémique sur une sujet aussi grave que celui du changement climatique, en particulier en ce jour du dépassement".


Le député insoumis ne nie pas avoir fait les gestes qui lui sont reprochés. Mais il réfute la connotation sexiste que leur a prêté Marlène Schiappa. "J'ai mimé des bisous et des câlins, non pas à Brune Poirson car cela n'aurait aucun intérêt, mais bien à la politique de ce gouvernement qui croit que c'est en faisant de la calinothérapie à la finance qu'on va régler ce problème majeur", poursuit le parlementaire sur LCI. 

"Même tarif" avec Hulot

"Au lieu de faire de la com’ et de la polémique, le gouvernement ferait mieux de faire de la politique", ajoute Ugo Bernalicis. "Si cela avait été M. Hulot, cela aurait été le même tarif. D'ailleurs, j'ai déjà miné ces gestes avec M. Darmanin au sujet de la politique sur l'évasion fiscale. Et cela n'avait pas ému Mme Schiappa", conclut-il. 


Marlène Schiappa a ensuite elle-même réagi sur BFM TV aux propos du Ugo Bernalicis : "Contrairement à ce qu'il dit, je ne souhaite pas faire une polémique. Je dénonce quand je vois un homme en train de faire des gestes de baisers", a-t-elle expliqué à nos confrères.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter