Un 1er avril politique

Un 1er avril politique

L'OPINION - Les élections réginales auront-elles finalement lieu en juin prochain ou non ? L'on attend l'avis du Conseil politique ce 1er avril.

Quand on dit 1er avril, on pense à la journée des galéjades. Mais cette année, ce jour sera une date importante dans la vie politique française. En effet, ce jour-là, le Conseil politique va dire à Emmanuel Macron si compte tenu de la crise épidémique, il est possible ou pas d'organiser comme prévu les élections régionales en juin prochain. Pour rappel, celles-ci avaient déjà été reportées une fois. Si ce détail n'est pas la principale préoccupation des Français, il agite toutefois la sphère politique. LREM sait qu'elle va essuyer un revers. Du coup, les partis de l'opposition soupçonnent Emmanuel Macron de vouloir reporter ces élections de plus d'un an pour ne pas avoir à aborder la présidentielle avec un dossard déchiré par un mauvais résultat. De son côté en revanche, la droite tient à ces élections qui lui apparaissent comme l'occasion de se refaire une santé. Quel est le pronostic de cet avis ?

Toute l'info sur

La Matinale week-end

Ce dimanche 21 mars 2021, Olivier Mazerolle, dans la chronique "La semaine de Mazerolle", nous parle de l'enjeu de l'avis que le Conseil politique livrera à Emmanuel Macron concernant les élections régionales. Cette chronique a été diffusée dans La Matinale Week-End du 21/03/2021 présentée par Anne-Chloé Bottet sur LCI.

La politique vous intéresse ? Découvrez la version podcast de l'Interview Politique de Jean-Michel Aphatie

Écoutez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée !

Chaque matin Jean-Michel Aphatie reçoit des invités politiques de premiers plans pour les interroger sur des questions d’actualité. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Retour à l'école, fin des 10 km, ouverture des terrasses... Les dates à connaître pour les prochaines semaines

EN DIRECT - Covid-19 : 30.954 patients hospitalisés dont 5.959 en soins critiques

Dormir six heures ou moins entre ses 50 et 70 ans renforcerait le risque de démence

L'étonnante décision de Peugeot face à la pénurie de semi-conducteurs

Vacances : les destinations les plus prisées pour cet été

Lire et commenter