VIDÉO - Une passion pour le foot "découverte récemment" : le petit tacle d'Edouard Philippe à Jean-Luc Mélenchon

VIDÉO - Une passion pour le foot "découverte récemment" : le petit tacle d'Edouard Philippe à Jean-Luc Mélenchon
Politique

Toute L'info sur

Les Bleus champions du monde : deux étoiles plein les yeux

PETIT PONT - Durant la séance de questions au gouvernement ce mercredi 17 juillet, deux jours après le sacre des Bleus en Russie, Edouard Philippe s'est permis de glisser un clin d’œil ironique à la récente passion de Jean-Luc Mélenchon pour le football.

Tout est politique, y compris la vicoire des Bleus. De retour dans l'hémicycle après un week-end prolongé de liesse, les députés ont ouvert ce mardi une nouvelle séance de questions au gouvernement. Ugo Bernalicis ouvre le bal pour la France Insoumise. A l'adresse du Premier ministre et de la ministre des Sports Laura Flessel, le député revient sur la seconde étoile des Bleus : "Le modèle du sport français a permis d'être sur le toit du monde depuis vingt ans. Aujourd'hui c'est le foot, mais nous n'oublions pas le handball, le triathlon mixte dimanche dernier, le rugby féminin ou encore le volley-ball"

Il poursuit : "Ce qui a fait la force de la France doit être pérennisé, or votre gouvernement le fragilise. Pour mémoire, le foot ce sont 2,2 millions de personnes licenciées en France et environ 14.000 clubs amateurs. Il y a un sentiment d'urgence car chaque jour deux clubs mettent la clef sous la porte. (...) Les défis que nous devons relever, c'est comment accueillir à la rentrée prochaine, dans tous les clubs, les petites Françaises et les petits Français qui auront envie de pratiquer le foot. (...) Grâce à cette victoire, la Fédération française empoche un chèque de 32,5 millions d'euros de la part de la FIFA, son président a annoncé que 30% de cette somme serait reversée aux joueurs mais ne dit rien sur le reste de cette enveloppe."

Lire aussi

"Une passion française pour le football"

C'est Edouard Philippe qui prend le micro pour lui répondre. "Vous avez essayé de nourrir un propos politique général à partir de ce succès. Vous nous dites que si cette équipe est championne du monde, en dépit de nos politiques, elle devrait permettre d'illustrer et vos idées et vos propositions. Mais ce qui a gagné dimanche c'est un système qui fait émerger l'excellence et qui l'assume. C'est un système qui repose sur un travail d'équipe et qui l'assume."

Et le Premier ministre de terminer avec une pique au clan de la France insoumise : "C'est un système qui repose sur une passion, une passion française pour le football. Certains la partagent depuis longtemps, d'autres l'ont découverte plus récemment, y compris dans vos rangs, monsieur le député." Un clin d’œil non dénué d'ironie à l'adresse d'un Jean-Luc Mélenchon, présent sur les bancs de l'Assemblée, assez méfiant sur la chose footballistique, jusqu'à son élection comme député dans la 4e circonscription de Marseille, ville de football s'il en est, et qui l'a vu suivre assidûment la fin de l'aventure européenne de l'OM, jusqu'au parcours de champions des Bleus, qu'il a abondamment commenté.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent