Vaccin : l'exécutif rejette les critiques

Vaccin : l'exécutif rejette les critiques

L'EDITO - Sous le feu des critiques, notamment de l'opposition et surtout du Rassemblement national, le gouvernement semble être obligé d'accélérer la campagne de vaccination contre la Covid-19.

Lors de son interview dans la soirée du 3 janvier, Jordan Bardella, vice-président du Rassemblement national, a dénoncé les actes du gouvernement "d'amateurisme le plus total". Dans la situation du pays, chacun cherche un peu qui est le responsable. Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement, a alors fait une tentative de justification très délicate: "on a un gouvernement qui ne fuit pas ses responsabilités, seulement, on ne juge pas une campagne de vaccination de six mois à six jours". Il faut savoir que pour gérer cette campagne, le pays dispose de quatre personnalités: Emmanuel Macron, Jean Castex, Olivier Véran et Alain Fischer. Effectivement, si la campagne tend à accélérer, c'est parce que le président de la République a tapé du poing sur la table. Mais qu'en est-il de la confiance des Français au vaccin ?

Toute l'info sur

La Matinale

Ce lundi 4 janvier 2021, Julien Arnaud, dans la chronique "L'édito", parle de la réaction du gouvernement face aux critiques sur la lenteur de la campagne de vaccination contre la Covid-19. Cette chronique a été diffusée dans La Matinale du 04/01/2021 présentée par Pascale de La Tour du Pin sur LCI. Du lundi au vendredi, dès 5h45, Pascale de La Tour du Pin vous présente la Matinale entourée de ses chroniqueurs.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Donald Trump gracie Steve Bannon quelques heures avant de quitter la Maison-Blanche

EN DIRECT - Covid : l'Allemagne durcit et prolonge ses restrictions jusqu'à mi-février

En plein couvre-feu, il tombe en panne et se fait arrêter par la BAC

Non-respect du couvre-feu : les dénonciateurs rémunérés ? Des internautes tombent dans le piège

La vitamine D protège-t-elle du Covid-19 ?

Lire et commenter