Valéry Giscard d'Estaing, précurseur dans de nombreux domaines

Valéry Giscard d'Estaing, précurseur dans de nombreux domaines

Après plusieurs séjours aux États-Unis, dont il revint fasciné par John Kennedy, Valéry Giscard d'Estaing fut le premier en France à moderniser la communication politique. L'image et la communication étaient au cœur de sa stratégie.

Innover, surprendre et se montrer proche des gens, tel était l'objectif de Giscard président quand il s'invite à dîner chez des Français avec son épouse. Pour casser cette image de grand bourgeois, il n'hésite pas à ouvrir les portes de l'Elysée à des éboueurs pour un petit déjeuner de Noël. Il n'hésite pas non plus à exposer sa famille pour des moments d'intimité partagés avec le grand public, à l'Américaine, inspirée par un certain John Kennedy.

Toute l'info sur

Le 20h

L'image et la communication, au cœur de sa stratégie. Un principe qu'il applique bien avant de rentrer à l'Elysée. Encore ministre, match de foot capté par des journalistes. Un président sportif qui aime le montrer. Les Français sont aux avant-postes pour son premier bain estival présidentiel ou lorsqu'il dévale les pistes. La maîtrise est là. Lui qui tient aussi à conduire lui-même sa voiture lorsqu'il rentre dans son fief auvergnat. Des caméras jamais bien loin, comme il le souligne au cours d'une allocution le 23 janvier 1975 : " grâce à l'instrument de la télévision et de la radio, je peux vous apporter mes réponses chez vous en tête-à -tête".

La télévision qu'il utilise et maîtrise parfaitement lui permet de faire évoluer la parole présidentielle. Courbes et graphiques pour plus de pédagogie. Ces causeries au coin du feu vont aussi marquer les Français. Toujours ce souci du détail, rien ne lui échappe au côté de sa femme Anémone. Il aime aussi s'afficher au coté d'artiste populaire comme Claude François avec lequel il a réalisé un duo piano voix pour le Noël des enfants à l'Elysée. Il joue aussi le jeu des émissions de divertissement. Interviewé par Daniel Gilbert dans les jardins du palais présidentiel.

Bousculés, les codes sont son obsession, mais offre aux humoristes l'occasion de le caricaturer sans limite, Thierry Le luron en tête. Premier président à être parodié, une communication qui aura marqué une vraie rupture avec ses prédécesseurs, mais une stratégie qui a aussi ses limites. Certains de ses opposants lui ont même reproché d'affaiblir la fonction présidentielle avec ce qu'ils appelaient des gadgets.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

42 jours au lieu de 28 entre deux doses de Pfizer et de Moderna : sur quoi se base Olivier Véran ?

Le vaccin Johnson & Johnson arrive ce lundi en France : ce qu'il faut savoir

Éruption de la Soufrière à Saint-Vincent : des milliers d'évacuations dans la panique

EN DIRECT - Le pic de la 3e vague atteint ? "Nous devons encore tenir", prévient Véran

Dîners clandestins : Brice Hortefeux plaide la bonne foi, Alain Duhamel se dit "piégé"

Lire et commenter