VIDÉO - Valls, Macron, Cambadélis… Martine Aubry dézingue à tout va et entre en campagne pour sauver le soldat Hamon

VIDÉO - Valls, Macron, Cambadélis… Martine Aubry dézingue à tout va et entre en campagne pour sauver le soldat Hamon

À LA RESCOUSSE - Distancé dans les sondages, Benoît Hamon était à Lille ce mercredi pour visiter une usine et tenir un meeting en compagnie de Martine Aubry. Laquelle en a profité pour envoyer quelques tacles à Manuel Valls et Emmanuel Macron.

Alors que les défections se multiplient, Benoît Hamon peut encore compter sur Martine Aubry. Le candidat socialiste, qui tient ce mercredi soir un meeting à Lille, a été accueilli à la descente de son train par la maire de la capitale des Flandres. L’occasion pour elle de fustiger l'attitude des socialistes qui soutiennent Emmanuel Macron, qu'elle a qualifié de "candidat qui aime l'argent, pas les gens". 

Et l’ancienne première secrétaire du PS d’ajouter un peu plus tard, en marge d’une visite d’usine : "Je pense que quand on ne respecte pas la parole donnée - et je pense à (ce qu'a fait) Macron avec le président de la République ou à Valls - quand les idées passent au second plan, quand les intérêts personnels et l'envie du pouvoir pour le pouvoir sont en premier lieu, eh bien on se ressemble et on s'assemble", a-t-elle souligné, rappelant, au passage,  qu’elle s’était engagée aux côtés de François Hollande en 2011, malgré sa défaite à la primaire socialiste. 

Toute l'info sur

Elections présidentielles

En vidéo

Martine Aubry "pas surprise" par la ralliement de Valls à Macron : "qui se ressemble s'assemble"

Lire aussi

Jean-Christophe Cambadélis taclé par la maire de Lille

Pendant le meeting de Benoît Hamon, l’ancienne ministre du Travail a en outre critiqué l'attitude du premier secrétaire Jean-Christophe Cambadélis : "A tous ceux qui nous disent ‘Je vais ailleurs mais je reste socialiste’, si j'étais premier secrétaire du parti socialiste, j'aurais dit : ‘non, on n'est pas socialiste par déclaration, on est socialiste quand on défend des valeurs qui sont les nôtres’", a-t-elle lancé avant d’en remettre une couche sur le candidat d’En Marche qui n'hésite pas à traiter d'alcooliques" des habitants du Pas-de-Calais (...) et de mal sapés des militants CGT". "Quel mépris !", s'est-elle indignée.

"Etre socialiste, ce n'est pas bazarder le code du travail", a encore insisté Mme Aubry, qualifiant M. Macron d'inspirateur majeur de la loi El Khomri".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

AstraZeneca : "Un crève-cœur" pour ces médecins contraints de jeter des doses inutilisées

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 5900 malades en réanimation

Quels sont les scénarios pour rouvrir les terrasses et les lieux culturels le 15 mai ?

Affaire Mia : pourquoi l'alerte enlèvement a-t-elle été levée aussi rapidement ?

"60 à 70% des victimes" britanniques de la troisième vague étaient-elles vraiment "vaccinées" ?

Lire et commenter