Violences à Dijon : l’incompréhension de la classe politique

Violences à Dijon : l’incompréhension de la classe politique
Politique

RÉACTIONS - Les violents affrontements qui se sont déroulés à Dijon ont fait réagir Marine Le Pen, présidente du Rassemblement national, Éric Ciotti, député LR des Alpes-Maritimes et Pieyre-Alexandre Anglade, député LaREM des Français de l'étranger.

Interrogée sur les récentes scènes de violences inouïes à Dijon, Marine Le Pen a déclaré que "ces règlements de comptes violents constituent la marque d'un séparatisme républicain affiché et affirmé qui s'affranchit de toutes les lois, et mêmes de toutes les conventions de notre pacte social". Pour Éric Ciotti, "des bandes armées de kalachnikov défient la loi, défient le droit, défient l'autorité. Si on est dans cette situation, c'est parce que le gouvernement a laissé de façon scandaleuse prospérer la violence". Pieyre-Alexandre Anglade, lui, estime qu'"il y a des moyens conséquents qui ont été déployés à Dijon pour que la situation s'apaise et que l'on revienne à l'ordre républicain, qui n'aurait jamais dû quitter ces quartiers ces derniers jours".

Lire aussi

Toute l'info sur

Le 20h

Ce sujet a été diffusé dans le journal télévisé de 20H du 16/06/2020 présenté par Gilles Bouleau sur TF1. Vous retrouverez au programme du JT de 20H du 16 juin 2020 des reportages sur l'actualité politique économique, internationale et culturelle, des analyses et rebonds sur les principaux thèmes du jour, des sujets en régions ainsi que des enquêtes sur les sujets qui concernent le quotidien des Français.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent