VIDÉOS - Accusée par Valls d'avoir "affaibli l'autorité de l'Etat", Royal refuse de polémiquer

DirectLCI
DÉSACCORDS - Entre Manuel Valls et Ségolène Royal, les altercations se suivent et se ressemblent. Ce mercredi sur France Inter, le Premier ministre a estimé qu'en s'opposant à la construction de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, la ministre de l'Environnement avait "affaibli l'autorité de l'Etat".

On ne compte plus les altercations entre Manuels Valls et Ségolène Royal, que ce soit sur les boues rouges ou sur l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes. A ce propos, le Premier ministre a critiqué mercredi matin sur France Inter l'opposition de la ministre de l'Environnement à la construction de l'aéroport. A la question de savoir si "la parole de Ségolène Royal" sur le sujet "affaibli(ssait) l’autorité de l’Etat", il a répondu : "Oui. Bien sûr, quand on s’exprime, et ce n’est pas n’importe quelle personnalité, Ségolène Royal." Manuel Valls a poursuivi en soulignant que s’il respectait la parole de sa ministre, il fallait aussi "respecter la parole de l’Etat".


Dimanche, Ségolène Royal avait de nouveau exprimé son opposition à la mise en œuvre du projet, allant jusqu'à évoquer l'hypothèse d'un nouveau référendum. Le Premier ministre a de son côté réaffirmé mercredi que l'Etat se conformerait au résultat du référendum du 26 juin dernier, où le "oui" au projet l'a emporté à 55,17% en Loire-Atlantique. Manuel Valls a aussi répété sa détermination à évacuer "progressivement" le site de Notre-Dame-des-Landes "à partir de cet automne". "Cela se fera", a-t-il assuré.


"Quand on aime la démocratie, quand on respecte le peuple et pas seulement leurs représentants, les élus, et bien on respecte

la décision. Et donc la décision c'est de construire cet ouvrage", a-t-il martelé sur France Inter.

Je ne polémique pas, je cherche des solutionsSégolène Royal

"Je ne polémique pas !" a répondu Ségolène Royal au micro de LCI à la sortie du Conseil des ministres. "Je crois que ces sujets ne portent pas à polémique. On est tous à rechercher des solutions. J’ai toujours pensé qu’on doit concilier la protection de l’environnement et le développement économique même quand c’est difficile. Il n’y a pas lieu de polémiquer." 

En vidéo

"Je ne polémique pas", soutient Royal après avoir été taclée par Valls sur Notre-Dame-des-Landes

Ce n'est pas la première fois que le chef du gouvernement et sa ministre s'écharpent à propos de l'aéroport. Le 16 octobre dernier dans le Journal du Dimanche, Ségolène Royal avait ainsi estimé qu'il vallait mieux "arrêter les frais". Le Premier ministre lui avait répondu que l'évacuation se ferait bien comme prévu.

Les boues rouges, l'autre sujet sensible entre Valls et Royal

Les deux ministres, dont les noms sont évoqués pour remplacer François Hollande dans la course à l'Elysée, s'étaient déjà publiquement invectivés à propos des boues rouges qui polluent les calanques de Marseille. Dans un reportage de Thalassa, Ségolène Royal avait qualifié "d'inadmissible" l'autorisation accordée par l’État à l’usine Alteo pour rejeter ses déchets dans la Méditerranée. Et pour elle, le responsable n'était autre que Manuel Valls, qui aurait donné son aval malgré son opposition. "Il a pris sa décision. Il a donné un ordre au préfet. Le préfet a donné l’autorisation. Je ne peux pas donner un contre-ordre. En revanche, mon rôle, c’est de dire que je ne suis pas d’accord." Manuel Valls avait répliqué quelques jours plus tard en déclarant que la ministre devait veiller à "la maîtrise de l'expression sur ces sujets".

En vidéo

Vidéo : Manuel Valls et Segolène Royal, des désaccords récurrents

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter