VIDÉOS - François Fillon au Trocadéro : ce qu’il faut retenir de son discours

Politique
HOMME (PAS ENCORE) A TERRE – Ce dimanche 5 mars, à 49 jours du premier tour de l’élection présidentielle, le candidat Les Républicains s’est exprimé devant ses soutiens, place du Trocadéro à Paris. Entre déluge et éclaircies, tour d’horizon des principaux points de son discours.

La droite de François Fillon peut-elle encore espérer gagner l’élection présidentielle ? Le vainqueur de la primaire Les Républicains semblent encore y croire. Il s’est exprimé ce dimanche 5 mars devant une foule qui lui été en grande majorité acquise. D’abord sous les nuages menaçants, puis sous la pluie battante et enfin sous un brin d’éclaircies, François Fillon a déroulé son discours sans ciller, malgré une météo très capricieuse.  

Remerciements et références littéraires

"Merci à vous mes amis qui ne baisserez jamais les bras, vous êtes une certaine idée de la France, a commencé par dire François Fillon sur la place parisienne. Vous êtes la France des paysans, la France des cathédrales, la France des châteaux et des sans-culottes". Puis, le candidat a enchaîné les références littéraires de Voltaire à Victor Hugo, en passant par Gavroche.

En vidéo

Quand François Fillon invoque Gavroche, Voltaire et Hugo

Des excuses auprès de ses soutiens

"Ils pensent que je suis seul, ils veulent que je sois seul, est-ce que nous sommes seuls ?", s’est exclamé l’homme qui brigue toujours la plus haute fonction de l’Etat. Pour autant, il a pris soin de s’excuser : "Je vous dois des excuses, dont celles de devoir mon honneur et celui de mon épouse".

En vidéo

"Je vous dois des excuses", clame François Fillon

Des mots durs envers ceux qui "quittent le navire"

"A vous mes amis, je dois la vérité, je dois m'interroger sur ceux qui doutent et qui quittent le navire", a-t-il placé tout en précisant : "Je continuerai à dire à mes amis politiques que ce choix en même temps leur appartient et ne leur appartient pas. Ce choix est le vôtre."

En vidéo

François Fillon à ses partisans : "Ne cédez pas à la colère"

Pour lui, son examen de conscience est fait

"Mon examen de conscience, je l'ai fait, a ainsi affirmé François Fillon. Il vous revient de faire le vôtre. Laisserez-vous les passions du moment l'emporter sur les nécessités nationales, les intérêts de factions l'emporter sur la grandeur et la cohérence d'un projet ?"

Hollande et Macron en prennent pour leur grade

Sur la présidence actuelle, il l’affirme : "Notre pays n’a pas été gouverné, il a été géré par le 1er secrétaire du Parti socialiste. François Fillon n’épargne pas non plus Emmanuel Macron, "l’ancien porte-serviettes de François Hollande. Qui prend maintenant le relais adoptant maintenant son programme pour le plus grand bonheur des marchands d’illusion."

En vidéo

"Notre pays n’a pas été gouverné, il a été géré par le 1er secrétaire du Parti socialiste", déplore Fillon

En vidéo

Emmanuel Macron, "ancien porte-serviettes de François Hollande", selon Fillon

Penelope le rejoint à la tribune

Enfin, son soutien le plus précieux a fini par le rejoindre à la tribune. On n'avait plus vu le couple Fillon en public depuis le meeting de la Villette fin janvier.

En vidéo

François Fillon aux côtés de sa femme Penelope

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Elections présidentielles

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter