VIDEOS - Hommes politiques chahutés : Macron est loin d'être le premier...

Politique
POLITIQUES MALMENES - Cible de jets d'œufs lundi matin lors d'une visite à Montreuil, Emmanuel Macron a gardé son calme, avant de dénoncer des "comportements inacceptables" qu'il attribue à des "agitateurs professionnels". En affrontant des situations similaires, comment d'autres responsables politiques ont-ils réagi ? Metronews a retenu cinq exemples marquants en vidéos.

Emmanuel Macron, déjà lui...

Avant sa visite mouvementée à Montreuil lundi matin , le ministre de l'Economie avait déjà été la cible de manifestants en avril dernier, lors d'un déplacement dans le Puy-de-Dôme. Il avait été hué par des syndicalistes, alors qu'il visitait l'usine Rexiaa, à Issoire. Une cinquantaine de manifestants de l'intersyndicale CGT – FO l'avaient sifflé pour protester contre la loi Travail. Emmanuel Macron n'avait pas répondu aux sifflets, tentant de prendre la parole malgré les huées.

 EN SAVOIR + >> Jets d'œufs, "casse-toi !" : Emmanuel Macron bousculé à Montreuil

 François Hollande calme face à la tempête

François Hollande et son ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll avaient été reçus comme il se doit au salon de l'Agriculture, en février dernier. Les deux hommes avaient été hués et insultés par des agriculteurs. Des "démission ! " avaient été scandés par la foule. Le Président avait alors gardé son calme, expliquant être là "pour montrer qu'il y a une solidarité nationale". 

► Nicolas Sarkozy : "Tu n'as qu'à venir ici"...

Les présidents de la République sont particulièrement visés lorsqu'ils se déplacent sur le terrain. En mars 2007, alors que les marins-pêcheurs sont en colère face à la hausse du prix du pétrole, le chef de l'Etat se rend au Guilvinec (Finistère). Insulté par un manifestant, le Président lui répond alors : "Toi, si tu as quelque chose à dire, tu as qu’à venir ici ". Le marin-pêcheur ne se laisse pas démonter, et menace à son tour le Président : "Si je descends, je te mets un coup de boule". Ambiance...

► ... Et "casse-toi pauvre con !"

Le Salon de l'Agriculture, s'il est un rendez-vous incontournable de la classe politique, peut également s'avérer mouvementé. Nicolas Sarkozy, toujours lui, peut le confirmer. Le président de la République est, en 2008, en visite au Salon. Alors qu'il se promène au milieu de la foule, un visiteur refuse de lui serrer la main. "Touche moi pas, tu me salis", lui lance-t-il. Nicolas Sarkozy lui rétorque son fameux : "Casse-toi alors pauvre con !".

► Jean-Pierre Chevènement  goûte peu son entartage

Les candidats à la présidentielle sont également des cibles particulièrement prisées. En mars 2002, Jean-Pierre Chevènement se rend à un rendez-vous incontournable pour tout aspirant à l'Elysée, le Salon du Livre. Alors qu'il est suivi par différentes équipes de télévisions, il est entartré par le spécialiste en la matière, le Belge Noël Godin. Une tarte qui n'était pas du goût de l'ancien ministre, qui a déposé plainte pour "violences volontaires". L'entarteur a ensuite été condamné à 800 euros d'amende.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter