Vincent Lambert : pour Emmanuel Macron, la décision de suspendre l'arrêt des traitements ne lui "appartient pas"

Politique

Toute L'info sur

L'affaire Vincent Lambert : un interminable déchirement

FIN DE VIE - L'arrêt des soins de Vincent Lambert, en état végétatif depuis 10 ans, a commencé ce lundi. Une décision contestée par les parents du patient, qui ont interpellé le président de la République. Emmanuel Macron a répondu sur Facebook.

"Il ne m’appartient pas de suspendre une décision qui relève de l'appréciation de ses médecins et qui est en conformité avec nos lois", écrit ce lundi 20 mai le président de la République. Sur Facebook, Emmanuel Macron a répondu à la famille de Vincent Lambert, dont l'arrêt des soins a débuté.

"Je n'ai pas à m’immiscer dans [cette] décision"

Car, conformément à la décision des médecins le 11 mai dernier, l'arrêt des soins de Vincent Lambert, en état végétatif depuis 10 ans, a commencé ce matin. Désespérés, les parents du patient, devenu tétraplégique depuis un accident de voiture en 2008, ont saisi la CEDH. Et interpellé le président. "Nous venons vous demander de faire respecter par le ministre de la Santé les obligations de la France au profit d’un homme handicapé”, ont ainsi écrit leurs avocats dans une lettre.

Mais "derrière ces déchirements", Emmanuel Macron estime que l'angoisse "qu’en France, on puisse décider de manière arbitraire de la mort d'un citoyen" est injustifiée. "C'est précisément parce que ce n’est pas le cas, parce qu'il n'y a pas, dans notre pays, de place pour l’arbitraire, que je n'ai pas à m’immiscer dans la décision de soin et de droit qui a été prise dans le cas de Vincent Lambert.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter