Violences policières aux Etats-Unis : "On a aussi ces questions en France", juge Julien Bayou

Violences policières aux Etats-Unis : "On a aussi ces questions en France", juge Julien Bayou
Politique

VIOLENCES POLICIÈRES - Invité politique d'Elizabeth Martichoux ce lundi 1er juin, le secrétaire national d'EELV Julien Bayou estime que la mort de George Floyd aux États-Unis interroge aussi sur la question des violences policières en France.

"On ne doit pas oublier qu'en France, aussi, on a ces questions de violences policières." C'est le message délivré par Julien Bayou, invité de la matinale de LCI lundi 1er juin, alors que les tensions aux États-Unis ne retombent pas depuis la mort de George Floyd, un homme noir de 46 ans, décédé à la suite de son interpellation par la police de Minneapolis. "C'est polémique mais je trouverais dommage qu'on fasse comme si en France on n'avait pas du tout de problème. Il y a des inégalités sociales qui se doublent de racisme et d'injustices territoriales", affirme le secrétaire national d'Europe Écologie-Les Verts. 

Évoquant, tour à tour, les affaires Adama Traoré, décédé en juillet 2016 après son interpellation à Beaumont-sur-Oise, et Steve Maia Caniço, mort noyé dans la Loire à Nantes, en juin 2019, après une intervention de police, le leader écologiste rappelle à "ce souci de justice". "L'honneur de la police serait de lutter contre les bavures, et non pas en en minimiser les faits", poursuit-il, rappelant les scènes de concordes entre les forces de l'ordre et les Français en 2015"Je trouve qu'avec notre fonctionnement, où à chaque fois qu'il y a un problème, l'Inspection générale de la police nationale (IPGN, ndlr) saisit une enquête en interne, on a assez peu de vision, on a peu d'informations. Je pense qu'il y a un sujet, non pas d'impunité, mais de pouvoir sereinement sanctionner les comportements qui sont une atteinte à l'honneur de la République".

Des comportements absolument scandaleux de policiers et policières en banlieues- Julien Bayou, secrétaire national d'Europe Écologie-Les Verts

Interrogé sur les propos de la chanteuse Camélia Jordana, qui avait confié sur le plateau d"On n'est pas couché" le 23 mai "ne pas se sentir en sécurité face à un flic" en France, suscitant maintes réactions, Julien Bayou estime qu'il ne faut "pas jeter un œil pudique" sur cette question. "Camélia Jordana parle de son ressenti", défend-il. "Ce serait très problématique de passer ça d'un revers de main, en disant que ce n'est pas son sujet. Bien sûr que si, c'est son sujet, elle a le droit de l'exprimer et ça doit nous interroger jusqu'au ministère de l'Intérieur. Son boulot au ministère de l'Intérieur, ce n'est pas de couvrir ou d'effacer des comportements qui posent problème, c'est de garantir que la police et la population vivent en bonne concorde."

Toute l'info sur

L'interview Politique

Le secrétaire d'EELV dénonce par ailleurs "des comportements absolument scandaleux de policiers et policières en banlieues", citant la mort de Zyed et Bouna, deux adolescents électrocutés dans un transformateur EDF à Clichy-sous-Bois en octobre 2005, où ils s'étaient cachés pour fuir un contrôle de police. "Will Smith disait que le racisme n'était pas arrivé avec la mort de Floyd, c'est qu'il était enfin filmé", ajoute-t-il. "Je pense que les différents ministres de l'Intérieur qui se sont succédé n'ont pas pris la mesure des choses. Il faut sanctionner ces comportements odieux et indignes de la police pour restaurer une confiance."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent