Rhône : le maire de Rillieux-la-Pape invite les habitants à signaler les délinquants

Rhône : le maire de Rillieux-la-Pape invite les habitants à signaler les délinquants

VIOLENCES URBAINES - Rillieux-la-Pape, dans le Rhône, est régulièrement en proie aux violences. L'édile, Alexandre Vincendet, appelle donc administrés, parents compris, à prendre "leurs responsabilités".

À Rillieux-la-Pape, commune du Rhône de quelque 30.000 habitants, le maire LR compte mettre les habitants à contribution pour endiguer les violences de ces dernières semaines. Alexandre Vincendet invite ainsi ses administrés à dénoncer les délinquants via la nouvelle plateforme de signalement de la police nationale, même s'il s'agit de leurs propres enfants. Une distribution de tracts aura prochainement lieu à Rillieux-la-Pape pour promouvoir cette incitation. 

Toute l'info sur

Le 20h

"Si un père ou une mère de famille se rend compte que son enfant a participé, par exemple, à l'agression d'un policier ou a des violences urbaines, il est de la responsabilité de ce parent" d'agir pour empêcher que l'enfant "tombe dans la grande délinquance", juge l'édile pour TF1 dans la vidéo en tête de cet article. Et d'ajouter : "Peut-être qu'il faut, à un moment, sortir ces enfants du quartier, de leurs familles ; déconstruire ces enfants pour les reconstruire et qu'ils se remettent sur le droit chemin".

"Depuis plusieurs semaines (...), il y a des jeunes - parfois des très jeunes (...) qui sont ultraviolents et essaient de 'casser du flic'", avait rappelé l'édile sur LCI mercredi matin.

Rillieux-la-Pape, "quartier de reconquête républicaine" depuis janvier, a connu plusieurs épisodes de violences urbaines ces derniers mois, et son maire a fait l'objet de menaces, à l'instar de celui de la ville voisine de Bron, sur fond de lutte renforcée contre le trafic de stupéfiants, associant polices nationale et municipale.

Comment les habitants perçoivent-ils cette incitation à Rillieux-la-Pape ? "Ça peut être mal perçu, mais ça dépend de l'acte", juge l'une d'entre eux. Une autre ajoute : "C'est une porte ouverte pour dénoncer un peu n'importe quoi". Pour un autre, en revanche, "les habitants devraient dénoncer et ne pas avoir peur".

Dénoncer un enfant à la police est légal et la loi punit même la non-dénonciation d'un crime à venir et ses auteurs. En revanche, si les criminels sont vos enfants, la loi ne vous impose pas de les dénoncer. Mais du côté des forces de l'ordre, on souligne que ce type d'incitation peut être contre-productif.

Lire aussi

"Le risque, c'est d'avoir une masse d'information importante, dont des informations qui seraient totalement erronées. C'est ensuite un travail d'investigation important à mener", explique ainsi Thierry Clair, secrétaire général adjoint du syndicat Unsa Police.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : vers de nouvelles mesures ? Emmanuel Macron préside un Conseil de défense à l'Élysée

Présidentielle 2022 : blessé au poignet en début de meeting, Éric Zemmour porte plainte

Un vaccin qui "n'empêche pas la transmission", est-ce vraiment "du jamais-vu depuis Pasteur" ?

Télétravail, vaccination des enfants... Ce qui pourrait être annoncé à l'issue du Conseil de défense lundi

Covid-19 : vacances de Noël avancées dans les écoles et rassemblements limités... la Belgique sur le qui-vive

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.