Vitesse limitée à 80 km/h: Gérard Larcher demande "solennellement" les résultats de l'expérimentation à Edouard Philippe

DirectLCI
PRESSION - Alors qu'Edouard Philippe doit annoncer mardi l'abaissement de la vitesse à 80 km/h sur les voies secondaires, le président du Sénat, invité dimanche du Grand Jury RTL-le Figaro-LCI, a pressé le Premier ministre de fournir aux élus les conclusions d'une expérimentation.

Invité du Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI, le président du Sénat Gérard Larcher (LR) a demandé "solennellement" au Premier ministre Edouard Philippe de publier les résultats de l'expérimentation sur l'abaissement à 80 km/h de la limitation de vitesse sur les routes secondaires.


"Il faut que le Premier ministre réponde aux parlementaires qui lui ont demandé (...) de leur transmettre les conclusions de l'expérimentation pendant deux années", a déclaré Gérard Larcher. 50 sénateurs ont réclamé les résultats de ce test lancé en 2015 sur trois tronçons de routes dont la RN 151 dans l’Yonne et la Nièvre et dont le Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement (Cerema) - s'est toujours refusé à communiquer le bilan.  

"Je le demande solennellement ce matin, d'ici à mardi comme président du Sénat, d'avoir accès à un dossier qui n'est pas un secret d'Etat. Car, si réellement, ça doit sauver des vies, alors il faut y aller", a affirmé le président du Sénat. 


Mardi 9 janvier, le gouvernement prévoit d'annoncer l'abaissement à 80 km/h de la vitesse maximale sur 400.000 km de routes secondaires. Pour le président du Sénat et sénateur des Yvelines, "il faut se poser la question parce que ceci va s'appliquer dans des territoires qui sont en déficit d'équipement, des territoires souvent ruraux, des territoires qui ont le sentiment d'être abandonnés". "Et au lieu de conduire des investissements dans ces territoires, on leur dit : votre mobilité sera entravée en quelque sorte", a dénoncé Gérard Larcher, insistant sur le fait que "la meilleure façon" de savoir si la limitation de la vitesse est utile est "de voir les résultats de l'étude".

Dans un entretien au Journal du dimanche, Edouard Philippe défend la probable réduction de la vitesse à 80km/h, même s'il "comprend les arguments, et même la mauvaise humeur" et si dit prêt à être "impopulaire" au besoin "pour sauver des vies". En 2016, un total de 3477 personnes ont perdu la vie sur les routes de France. Un bilan peu satisfaisant alors que Manuel Valls, alors ministre de l'Intérieur, avait fixé comme objectif moins de 2.000 morts par an sur les routes d'ici à 2020.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter