Voeux de Marine Le Pen : l'Europe, "racine du mal"

Voeux de Marine Le Pen : l'Europe, "racine du mal"

DirectLCI
VOEUX – La présidente du Front National a présenté ses vœux à la presse mardi 7 janvier. Marine Le Pen a profité de l'occasion pour donner une petite leçon aux journalistes et préparer la campagne pour son parti qui mise gros aux élections européennes.

La liberté de la presse selon le Front National
"Je suis très attachée à la liberté de la France et dans le monde". C'est ainsi que Marine Le Pen a débuté son discours, mardi 7 janvier, face aux journalistes à qui elle présentait ses vœux." Le rôle de la presse est d’informer, et concernant la vie politique, de donner aux Français les éléments nécessaires pour leur permettre de décrypter une information souvent confuse, de les aider à choisir entre les idées qui sont formulées", a poursuivi la présidente frontiste. Une longue introduction surprenante. Quelques minutes plus tôt, l'équipe du Petit Journal de Canal + s'est en effet vu refuser l'entrée dans la salle.

La petite leçon de journalisme
Marine Le Pen a ensuite délivré aux journalistes sa vision du métier. Et de la "bonne" presse. "La presse fait son travail quand elle refuse de jouer aux petits télégraphistes de tel ou tel ministre, mais qu’elle décrypte, qu’elle prend du recul, qu’elle analyse et qu’elle dévoile". Avant d'attaquer la presse "a recherche du buzz, de la polémique prend une importance démesurée". Pour Marine Le Pen, les médias et la classe politique ont en effet" perdu trop de temps en 2013 à suivre la communication du gouvernement, sur des sujets qui, s’ils peuvent parfois avoir leur importance, ne sont pas au cœur des préoccupations des Français".

Le Front National : "la vraie vie"
Les sujets qui préoccupent les Français sont donc, on l'a compris, ceux du Front National. Marine Le Pen l'affirme haut et fort : en 2014 "nous serons plus que jamais cette année le parti de la vraie vie. Nous serons là pour parler des vraies questions, des vraies préoccupations de nos compatriotes, de la vraie vie des Français, dans le but exclusif d’y apporter des solutions". "Face à l’abrutissement du débat public, nous élèverons le niveau et nous irons sur les sujets qui intéressent vraiment les Français", assure la présidente du FN.

"L'Union européenne, la racine du mal"
Des vrais sujets, au cœur de la vraie vie, la présidente du FN en discerne trois : l'Europe, "les populations nomades" et "les libertés sur Internet". Elle commence donc par "la racine du mal français (…) : l’Union européenne". Sur le sujet européen "il y a une hystérie organisée du débat public", "avec des dogmes à ne pas transgresser", selon elle. Marine Le Pen met ensuite en cause "la construction européenne devenue destruction européenne", et se félicite du "désamour des Français pour l'UE (qui) progresse. C'est le signe d'une montée du patriotisme et de la lucidité de notre peuple".

Les Roms, encore
Marine le Pen insistait sur ce point, quelques minutes plus tôt : les journalistes et la classe politique ont passé trop de temps à débattre du cas de Leonarda. Pourtant, elle fait bien des "Roms" sont deuxième "combat" pour 2014. Et l'affirme, sans détour : "les Français peuvent compter sur le Front National pour lancer une grande offensive, générale, contre le laxisme d’Etat UMPS, dans tous ses aspects, et notamment face à la délinquance nomade étrangère. La question des Roms sera posée dans chacun de nos départements, et nous demanderons la restauration des frontières, l’application des peines, le démantèlement de tous les campements et bidonvilles, le renvoi chez eux des Roms". Tout un programme.

Plus d'articles

Sur le même sujet