Voile à la plage : le soutien inattendu d'Harlem Désir à Nadine Morano

Politique

REACTIONS - L'ex-ministre UMP a créé la polémique lundi en postant une photo d'une femme voilée à la plage, accompagnée d'un long "billet d'humeur" où elle dénonce "une atteinte à notre culture". Depuis, les réactions dans la classe politique se multiplient... avec quelques surprises.

Nadine Morano à la plage continue de faire des vagues. Depuis la mise en ligne, lundi, d'un "billet d'humeur" sur sa page Facebook attaquant la présence d'une femme voilée sur la plage, les réactions dans la classe politique s'enchaînent. Avec quelques surprises... Invité de BFMTV-RMC ce mardi, Harlem Désir, secrétaire d'Etat aux Affaires Européennes et ancien président de SOS racisme, lui a en effet apporté un soutien inattendu. "La plage est un espace de liberté et on n'aime pas que les deux membres d'un couple n'aient pas la même possibilité d'en profiter. Je peux comprendre sa réaction" , a-t-il déclaré. Avant de nuancer : "Comme élus et comme responsables, nous devons néanmoins nous garder" de commenter une affaire qui n'enfreint pas la loi".

D'autres, au PS, se montrent moins compréhensifs vis-à-vis de la député européenne. Jean-Marc-Germain, député des Hauts-de-Seine, a ainsi rapporté mardi sur ITélé cette polémique à un éventuel retour de Nicolas Sarkozy en politique, que soutient ardemment Nadine Morano : "Si Nicolas Sarkozy revient, j'espère que ce ne sera pas un Nicolas Sarkozy version Nadine Morano, comme elle vient de s'exprimer, car, ça, c'est la pire des droites dans notre pays, celle qui rejette l'autre, qui considère que quand on est musulman, on n'est pas un bon Français."

"Madame Morano est une irresponsable"

Au sein même de son camp, la pourfendeuse du voile ne trouve pas toujours le soutien attendu. La député UMP Valérie Pécresse s'est ainsi désolidarisée d'elle sur RTL : "Je ne dirais pas la même chose". Et de rappeler que la loi n'interdit pas le port du voile sur la plage (voir encadré ci-dessous) : "Pour moi, la France est un pays de liberté. C'est cette France-là que j'aime où, quand on respecte la loi de la République, on a le droit de se promener dans la tenue qu'on souhaite sur les plages".

L'Observatoire contre l’islamophobie est quant à lui monté au créneau : "Au moment où on vient de fêter le centenaire de la guerre 14-18, le 70e anniversaire du débarquement en Provence, où des musulmans ont sacrifié leurs vies par centaines et par milliers pour la liberté de la France, elle doit plutôt réfléchir à ça" s’est insurgé son président Abdallah Zekri. Avant d'ajouter : "Madame Morano est une irresponsable. Il vaudrait mieux qu'elle s'occupe de la crise qu'il y a au sein de l'UMP, au lieu de s'occuper d'une femme assise au bord de mer, c'était son droit le plus absolu."

En réponse, Nadine Morano "persiste et signe", a-t-elle annoncé mardi matin sur Twitter, proposant rien de moins que la mise en place d'un "observatoire du mépris de la culture française". "Ça serait pas mal non plus, il y a un moment où trop c'est trop", a-t-elle argumenté sur l'antenne de RMC.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter