"Vous avez un problème avec la République", vive altercation à l'Assemblée entre Blanquer et Mélenchon

Le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer à Saint-Cyr, le 2 juin 2020

QAG - Accusé de "parler comme l'extrême droite" et d'avoir "fait du mal à l'école publique" et laïque par Alexis Corbière (LFI) à l'Assemblée nationale, Jean-Michel Blanquer a rétorqué dans une longue diatribe contre Jean-Luc Mélenchon. Selon lui le leader insoumis a "un problème avec la République".

Nouvelle passe d'armes entre Jean-Luc Mélenchon et Jean-Michel Blanquer. Dimanche 25 octobre dans le JDD, le ministre de l'Education nationale avait attaqué le leader de La France insoumise sur son supposé "islamo-gauchisme". En réponse, ce dernier l'avait accusé d'être "un ennemi de l'Éducation nationale publique" et de "favoriser des organisations d'écoles confessionnelles".  Un argumentaire repris ce mardi à l'Assemblée nationale par le député LFI Alexis Corbière.

Lire aussi

"Le costume de défenseur de l'école publique et laïque ne vous va pas : c'est vous qui avez fait du mal à l'école publique ces 15 dernières années !", a débuté le parlementaire. Avant de lui reprocher ses attaques envers les universités françaises. La semaine dernière, Jean-Michel Blanquer avait qualifié les universités de lieux où "l’islamo-gauchisme" serait présent. "Vous ciblez l’université française, qui deviendrait le lieu d’un développement dangereux d’une théorie islamo-gauchiste que vous ne savez pas définir", a déclaré Alexis Corbière. "Vous avez gagné aujourd’hui une alliée de choix : madame Marion Maréchal Le Pen s’est réjouie de vos propos. (...) Alors monsieur le ministre, il est temps d’en finir avec vos mauvais coups contre l’école publique et laïque, il est temps que vous cessiez de parler comme l’extrême droite."

"Pour vous, être laïc et républicain, c’est être d’extrême droite"

Ne doutant pas "des convictions républicaines" d'Alexis Corbière, Jean-Michel Blanquer a profité de son droit de réponse pour s'en prendre au leader du groupe, Jean-Luc Mélenchon. "Désormais pour vous, être laïc et républicain, c’est être d’extrême droite", s'est étonné le ministre de l'Education nationale. "Au milieu se tient le courage, c’est-à-dire dans les positions d’équilibre. Pas dans les positions extrémistes que vous prônez (...), pas dans les propos de monsieur Mélenchon, qui quand il parle de communautarisme parle du Crif (Conseil représentatif des institutions juives de France), et n’en voit pas d’autres en France. Pas non plus dans la dénonciation, pas dans les phrases comme celles qui consistent à dire que le seul séparatisme serait celui des riches."

"Alors votre aveuglement sur la laïcité, votre aveuglement sur le séparatisme vous n’avez plus besoin de l’avoir après cet assassinat, vous n’avez pas le droit d’avoir des complicités intellectuelles avec cela, vous ne devez pas tourner le dos aux idéaux de la Révolution française, normalement c’est ce qui nous réunit tous. Donc si, quand on est républicain, on est d’extrême droite, ce que je dis c’est qu’aujourd’hui vous avez un problème avec la République", a conclu Jean-Michel Blanquer.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 en France : plus de 400 décès à l'hôpital en 24h et environ 4.000 cas confirmés

EN DIRECT - Vendée Globe : Escoffier sur son radeau de survie, quatre skippers à son secours

Vendée Globe : Escoffier en détresse, délicate opération de sauvetage en cours

Covid-19 : premier décès d'un volontaire aux tests pour un vaccin

Loi sécurité, violences policières, maintien de l'ordre... Gérald Darmanin tient sa ligne devant les députés

Lire et commenter