Vous êtes 8 millions à avoir regardé Hollande, mais vous a-t-il convaincus ?

Politique

TELEVISION - L'émission de François Hollande en direct sur TF1 jeudi soir a été suivie par presque 8 millions de téléspectateurs. Reste à savoir ce qu'ils en ont pensé...

Succès d'audience pour François Hollande. L'émission "En direct avec les Français", sur TF1, a largement raflé la mise des audiences jeudi soir, avec 7,9 millions de téléspectateurs. Un score comparable avec ceux réalisés par ses prédécesseurs Nicolas Sarkozy - en janvier 2010 (8,6 millions de téléspectateurs) et en février 2011 (8,3 millions) - et Jacques Chirac en 2005 (7,4 millions).

EN SAVOIR +
>> François Hollande sur TF1 : "Je me cramponne"
>> Impôts, chômage, 2017 : revivez l'intervention de François Hollande

L'Elysée peut donc déjà se féliciter d'avoir atteint son premier objectif, qui était de toucher de nombreux Français. Mais il faudra attendre encore quelques jours pour savoir si la seconde mission, à savoir améliorer la cote de popularité du Président, est remplie. De ce point de vue, la tâche est rude : quelques heures avant ce grand oral de la mi-mandat, une enquête de l'institut YouGov n'accordait plus que 12% d'opinions favorables au chef de l'Etat, record absolu d'impopularité sous la Ve République.

EN SAVOIR +
>> Interview : "Cela ne le fera pas monter dans les sondages"

Hollande, courageux ou riquiqui ?

Sans surprise, les réactions politiques à l'intervention télévisée de François Hollande ont respecté les clivages. "Il y a chez le président de la République la volonté d'assumer pleinement tout ce qui a été fait et ce qui est à faire. J'y vois du courage", a salué le Premier ministre Manuel Valls. A droite, François Fillon a vu un "homme de bonne volonté, mais complètement dépassé par les événements", apparaissant tour à tour comme "un conseiller de Pôle emploi, un élu local, un conteur d'histoires" mais "jamais un président de la République".

Pour Marine Le Pen, c'est un '"exercice totalement raté". "C'était un plaidoyer désespéré du président de la République, auquel nous avons assisté. Il s'est justifié sur la pluie, les frites, la cravate, les bistrots, jamais chef de l'Etat n'a été plus éloigné de sa fonction", a estimé la présidente du FN. Un jugement partagé par Jean-Luc Mélenchon, qui a "vu un naufrage et une étape supplémentaire de la riquiquisation de sa fonction, de sa personne et de notre patrie".

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter