"Vous êtes insultant envers les victimes des attentats" : accrochage à l'Assemblée entre l'ex-patron du Raid devenu député REM et un insoumis

"Vous êtes insultant envers les victimes des attentats" : accrochage à l'Assemblée entre l'ex-patron du Raid devenu député REM et un insoumis

DirectLCI
ACCROCHAGE - Mercredi en commission des lois à l'Assemblée, le ton est monté entre Jean-Michel Fauvergue, l'ancien patron du Raid devenu député LREM, et le député insoumis Ugo Bernalicis. Ce dernier a été accusé d'être insultant envers les policiers et les victimes des attentats après des propos assimilant explosifs et pétards. La France insoumise a demandé au président de l'Assemblée nationale des sanctions envers le député de la majorité.

Mercredi, lors de l'examen du projet de loi antiterroriste en commission à l'Assemblée, un incident a éclaté entre l'ancien patron du Raid Jean-Michel Fauvergue, aujourd'hui député La République en marche, et l'élu de La France insoumise Ugo Bernalicis. Le premier a estimé que le second était "insultant" envers les forces de l'ordre et les victimes des attentats, après des propos assimilant explosifs et pétards.


A une députée LREM qui avait cité la découverte la semaine dernière d'un laboratoire d'explosifs à Villejuif pour justifier les mesures du texte consacrées aux perquisitions et saisies, Ugo Bernalicis a répondu : "Sur Villejuif, la DGSI n'a rien à voir avec tout ça. Il faut féliciter le plombier qui, par sens citoyen, a réussi à transmettre cette information aux services de police qui sont ensuite intervenus et qui ont trouvé ce laboratoire clandestin".  "Par ailleurs, ce n'est pas une découverte, le TATP, on fait mine de découvrir tout ça. Moi j'ai le souvenir que, étant très jeune ado, je ne veux pas faire sauter quoi que ce soit je vous rassure, mais j'étais fasciné par la manière avec laquelle les pétards étaient fabriqués, vous savez les pétards qu'on utilise pour le 14 juillet. J'étais tombé sur un site internet qui proposait toutes les méthodes de fabrication d'explosifs. Et vous savez que tout ça se fait simplement en mélangeant de l'acétone avec de l'eau oxygénée qui se trouve dans n'importe quelle grande surface", a-t-il continué.

Vous êtes insultant, pourquoi ?"Jean-Michel Fauvergue

Peu après, l'ancien patron du Raid Jean-Michel Fauvergue est intervenu, accusant Ugo Bernalicis d'être "approximatif" et "insultant". "Vous êtes insultant, pourquoi ? Tout simplement parce que vous comparez un pétard, un pétard à mèche, avec un gilet explosif. J'ai été confronté aux deux (...) et quand vous faites cette comparaison-là, vous êtes insultant envers les policiers, les gendarmes, ceux qui sont intervenus et qui ont risqué leur vie, et vous êtes insultant surtout envers toutes les victimes des attentats", a-t-il ajouté. "Et il sera dit aujourd'hui que le représentant de la France insoumise a été insultant et a dépassé les bornes." 


Après ces échanges houleux, la présidente de la commission Yaël Braun-Pivet a suspendu brièvement la séance "pour que chacun puisse se reposer un petit peu". A la reprise, elle a appelé à la sérénité des débats pour faire honneur à un sujet "d'une particulière gravité". 


Ugo Bernalicis a fait un rappel au règlement et invoqué les articles 70 et 77 pour "demander que soit convoqué le bureau afin d'envisager des sanctions contre M. Fauvergue pour agression non justifiée dans ce débat". "Je trouve scandaleux de me mettre en cause comme étant insultant envers les victimes des attentats ou les policiers, et je ne laisserai pas passer ça en l'état", a affirmé le député insoumis. 

La France insoumise souhaite l'ouverture d'une procédure disciplinaire contre Fauvergue

Dans un communiqué envoyé mercredi en fin de journée, La France insoumise a dénoncé "l'inacceptable insulte et mise en cause personnelle de la part d'un député de la majorité présidentielle, ancien directeur du Raid". "Les bornes de l'insupportable ont été franchies", peut-on lire. "Une suspension de séance immédiate n'a pas permis la rétractation de ces propos. Est-ce dire que l'intéressé, et d'autres peut-être, veulent que ce soit sur ce ton qu'ait lieu le débat en séance plénière ? Nous ne le voulons pas. Nous ne le permettrons pas." Le mouvement de Jean-Luc Mélenchon a officiellement demandé que le président de l'Assemblée nationale et son Bureau engagent des procédures disciplinaires à l'encontre de Jean-Michel Fauvergue.

Plus d'articles

Sur le même sujet