"Vous m'autorisez à être en colère pendant quelques secondes ?" Castaner se paye Hollande sur les contrats aidés

DirectLCI
COLÈRE - Invité de LCI ce lundi 23 octobre, le porte-parole du gouvernement et secrétaire d’Etat chargé des Relations avec le Parlement, Christophe Castaner a taclé François Hollande, coupable à ses yeux de travestir la réalité sur la baisse des contrats aidés.

"J'ai le droit d'être en colère ? Vous m'autorisez là pendant quelques secondes ?". Le porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner, a pris soin de prévenir qu’il comptait sortir de ses gonds après les propos de François Hollande concernant la baisse des contrats aidés. 


Invité sur LCI ce lundi midi, celui qui est également secrétaire d’Etat en charge des Relations avec le Parlement accuse en effet l’ancien locataire de l’Élysée de "réécrire l'histoire" en rejetant la responsabilité de la baisse de ces contrats sur l’actuelle majorité. 

"C'est de la petite politique politicienne"

"François Hollande était président de la République quand on a adopté le budget pour 2017. Il était prévu 280.000 emplois aidés. Nous les avons portés à 320.000 et François Hollande, qui a manifestement oublié ce budget-là, vient nous expliquer qu'on est brutal", lance Christophe Castaner.


Il poursuit : "C'est lui, Président de la République qui a assumé, dans le projet de loi de finances 2017 que nous exécutons, qu’on passe de 460.000 l'an passé à 280.000. C'est cela la réalité !". "Tout le reste, c'est de la petite politique politicienne", a conclu l’ancien député PS qui fut l’un des premiers à rejoindre Emmanuel Macron.

François Hollande a critiqué la semaine dernière lors d'un reportage de TF1 la baisse des contrats aidés, dénonçant "une politique brutale" et "un coup d’arrêt porté aux associations et aux personnes qui étaient dans la perspective d'avoir un renouvellement ou d'avoir l'attribution d'un emploi aidé".

Plus d'articles

Sur le même sujet