Yamina Benguigui : "je n'ai pas menti sur ma déclaration de patrimoine"

Yamina Benguigui : "je n'ai pas menti sur ma déclaration de patrimoine"

DirectLCI
TRANSPARENCE – Le site Marianne a accusé jeudi la ministre chargée de la Francophonie, Yamina Benguigui, d'avoir menti sur sa déclaration de patrimoine. Interrogée par metronews, l'intéressée assure que "tout est mensonger" et exige que l'hebdomadaire publie son droit de réponse.

"Tout est mensonger !". Interrogée par metronews, Yamina Benguigui, balaie d'un revers de main les accusations du site Marianne. L'hebdomadaire assurait que la ministre déléguée auprès du ministre des Affaires étrangères, chargée de la Francophonie venait "d'empocher 430 000 € en Belgique" et qu'elle aurait oublié de les inscrire sur sa déclaration de patrimoine. Mises en ligne le 15 avril 2013 , ces déclarations avaient été rendues obligatoires pour tous les ministres du gouvernement après la fameuse affaire Cahuzac.

Dans la case n° 10 de sa déclaration, celle qui concerne les "biens mobiliers, immobiliers et comptes détenus à l'étranger" et leur valeur, Yamina Benguigui a inscrit "Néant". Or, selon Marianne, la ministre, par ailleurs réalisatrice et écrivaine, a vendu le 29 janvier 2014 les parts qu'elle détenait dans une société anonyme de droit belge, G2. Selon un document enregistré au greffe de Bruxelles , elle aurait ainsi perçu un chèque de 430 000 € qu'elle n'aurait donc pas mentionné. "Je ne détiens aucune part dans cette société", s'était-elle défendue par mail lorsque Marianne l'avait une première fois interrogée en mai dernier sur cette affaire.

"Je comprends qu'en ce moment les journalistes soient sur les dents"

Marianne explique qu'il était impossible de savoir à l'époque si Yamina Benguigui détenait des parts dans cette société rattachée à sa boîte de production (Bandits Production). "Mais en rachetant récemment ses actions à Yamina Benguigui, G2 a dû se plier à l'obligation légale de publicité qui entoure ce type d'acte. Et dévoiler incidemment le pot aux roses ?", s'interroge l'hebdomadaire jeudi.

"Je n'ai pas menti sur ma déclaration de patrimoine qui est conforme à la réalité. J'ai envoyé un droit de réponse à Marianne qui doit le publier", se défend-elle auprès de metronews. "S'ils publient mon droit de réponse, je n'irai pas les attaquer en justice", précise la ministre. Et d'ajouter : "Je comprends qu'en ce moment les journalistes soient sur les dents et qu'ils aient envie de faire le "buzz".

Plus d'articles

Lire et commenter