13-Novembre : un hommage sobre aux victimes des attentats devant le Stade de France et le Bataclan

Commémoration du 13 novembre et bilan sur le menace terroriste
Population

RECUEILLEMENT - Pour le quatrième anniversaire des attentats terroristes ayant frappé Paris et Saint-Denis en plusieurs endroits en 2015, la Mairie de Paris organise ce mercredi une série d’hommages sobres, pour ne pas oublier et ne pas ajouter à la peine des familles.

Le 13 novembre 2015, neuf hommes avaient attaqué en plusieurs points la capitale française et Saint-Denis, aux abords du Stade de France, à des terrasses de restaurants et dans la salle de concerts du Bataclan, faisant 130 morts et plus de 350 blessés. Des attentats qui avaient été revendiqués par l’organisation terroriste Daech.

Pour ne pas oublier, six moments de recueillement sont organisés ce mercredi matin, à Saint-Denis, devant le stade de France, devant les bars visés par les fusillades dans le 10e et le 11e arrondissement de Paris et devant la salle de concert du Bataclan, boulevard Voltaire, de 9h45 à 11h30. 

Les ministres de la Justice, Nicole Belloubet, et de l’Intérieur, Christophe Castaner, sont présents aux côtés d’Anne Hidalgo mais aucune prise de parole n’a lieu devant les plaques commémoratives posées en 2016 sur les lieux des attaques de Daech. "Afin de préserver l’intimité des familles et des proches, la couverture médiatique de cette cérémonie sera encadrée. Ainsi, l’espace réservé aux familles ne sera pas accessible à la presse, ni aux photographes", précise la mairie, qui mise sur la sobriété. Une cérémonie a aussi lieu à 11h45 à la mairie du 11e arrondissement.

Lire aussi

"Jardin du souvenir"

Le Conseil de Paris a voté ce mardi la création d’un "jardin du souvenir", dont l’emplacement reste à définir, en mémoire des 130 victimes des attentats du 13 novembre 2015. 

Sur proposition de la maire PS de Paris, Anne Hidalgo, l’ensemble des groupes élus au Conseil ont voté à l’unanimité en faveur de ce "projet mémoriel".

Lire aussi

Outre ces indispensables commémorations du souvenir, on peut aussi vous conseiller, si vous ne l'avez pas déjà fait, de voir absolument sur Netflix le documentaire 13 Novembre : Fluctuat Nec Mergitur réalisé par Gédéon et Jules Naudet, donnant la parole à ceux qui ont vécu l'enfer cette nuit-là. Pendant trois heures, aucun sensationnalisme, aucune manipulation abjecte, juste de l’humain démuni dans des situations cauchemardesques, sidérantes, inouïes. Juste de la description qui fait froid dans le dos. Un documentaire qui ne s’attache pas aux monstres mais aux hommes et aux femmes, n’avançant qu’avec des êtres humains, qu’avec ceux qui aident les autres, même lorsqu’ils n’ont plus rien, qu’avec ceux auxquels on s’accroche quand tout a été anéanti, quand tout a sombré dans le chaos le plus abominable. Ou comment, en nous racontant ce traumatisme collectif, un documentaire parvient à célébrer tout ce qu’il nous reste d'humain dans l’effroi de cette nuit.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter