D'où vient cette vidéo montrant des policiers dévaliser un magasin ?

Population

Toute L'info sur

À la loupe

A LA LOUPE - Une vidéo, régulièrement postée sur des pages Facebook françaises, montre des policiers dévaliser une boutique de matériel électronique, en pleine intervention. D'où viennent ces images et dans quel contexte ont-elles vu le jour ?

Elle est de retour sur Facebook. Sur la page de La France en colère, une vidéo publiée ce mercredi 5 juin montre des policiers entrer en nombre dans un magasin, en tenue d'intervention, et commencer à piller et dévaliser les rayons chargés d'appareils électroniques. En légende, l'internaute à l'origine de ce partage indique : "Et j'imagine qu'en France c'est la même chanson."

Sur cette page, peu de partages et de likes. Mais le post est lui-même une reprise d'un compte qui a cumulé, grâce à cette vidéo, près de 16 millions de vues. Un certain Chakib Gues a en effet posté cette vidéo sur Facebook, le 4 janvier 2018, sans apporter aucun commentaire ni élément de contexte. Dans les commentaires, le débat fait rage pour savoir si ces images ont été tournées en France, en Italie, ou dans un autre pays. 

"Policia auxiliar"

Alors que peut-on dire du contexte autour de cette vidéo ? L'hypothèse d'une scène qui se serait déroulée en France est à exclure d'emblée. En évidence sur la veste des policiers on constate en effet l'inscription "Policia". Sur un bouclier est également écrit : "Policia auxiliar". 

Au-delà de ces éléments visuels, l'origine de ce fait divers est facilement traçable. Car l'affaire, pour le moins étonnante, a fait parler d'elle dans les médias... en décembre 2017. C'est en effet la date de captation que l'on trouve en haut à gauche de l'écran, les images semblant être tirées d'une bande de vidéo-surveillance.  Il apparaît ainsi que les faits se sont déroulés il y a un an et demi à Mexico, et plus précisément dans un magasin de téléphonie située sur la place Meave de la capitale mexicaine. Les policiers que l'on voit sur les écrans sont accusés d'avoir, en pleine intervention, dérobé du matériel sous les yeux de leur hiérarchie, également présente sur les lieux.

A l'époque, le directeur général des affaires internes à la sécurité civile de Mexico, Agustin Gonzalez Guerrero, a diffusé une prise de parole sur les réseaux sociaux. Il annonçait alors l'ouverture d'une enquête pour identifier les policiers procédant à des vols, "ainsi que les officiers seniors qui auraient dû éviter cette situation". 

Vous souhaitez réagir à cet article, nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse alaloupe@tf1.fr.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter